Les premiers résultats définitifs nous parviennent tout juste de l’autre bout de la planète. Et à ce jour, Cécile Ravanel semble bien seule en tant qu’héritière de la saison passée. Derrière elle, et chez les hommes, les cartes ont été quelque peu redistribuées en ce week-end d’ouverture Enduro World Series 2017…

 


Temps de lecture estimé : 3 minutes / Photos : Enduro World Series


 

Triplé kiwi

En attendant plus de détails quant au déroulement de la course, il semblerait que les conditions aient été typiquement néo-zélandaises dans la forêt pluviale de Rotorua. La pluie notamment, faisant son apparition pendant le déroulement de la première spéciale du jour et marquant le terrain pour le reste de la journée.

Dans ces conditions, pas étonnant que le sceau national marque la course de son empreinte… Il fallait miser sur le talent et l’expérience des locaux pour obtenir le tiercé gagnant. (cf. ews-2017-la-coupe-du-monde-debute-ce-week-end) Wyn Masters en tête de fil. L’exubérant kiwi avait déjà terminé 3ème ici lors de la dernière édition de la course. Il l’emporte cette fois-ci au bout du suspens en prenant la tête dans le dernier chrono. Devant Matt Walker et Eddy Masters. Josh Bryceland et Fabien Barel ayant, comme imaginé, joué les trouble-fête dans la journée.

 

 

Où sont les favoris ?!

Derrière, il aura fallu attendre un petit moment avant de voir un certain ordre s’établir dans les classements. Adrien Dailly a bien débuté sa carrière senior en signant le premier scratch du jour et en menant jusqu’au départ du troisième chrono, fatal à ses ambitions. Bon début de course dans des conditions favorables – partant plus tôt, il n’a pas subit la pluie des favoris – il termine tout de même 7ème du week-end et premier Français. 

Pluie du moment, démarrage diesel ?! Nous saurons vites les raisons de ce début de course particulier pour les top-pilotes habituels. Toujours est-il que leur absence des premières places lors des premiers chronos du jour marque les résultats d’un fer rouge. Il faut effectivement attendre le 4ème, puis le 5ème chrono du jour pour voir Sam Hill, Damien Oton, Greg Callaghan, Martin Maes & Richie Rude reprendre des couleurs.

Au final, Sam Hill et Greg Callaghan – 4ème et 5ème – complètent le premier top 5 de la saison… 

 

 

Cécile Ravanel au rendez-vous

Chez les dames, Cécile Ravanel n’a pas manqué à son statut. Elle s’empare de tous les scratchs du jour, à l’exception du dernier. De quoi construire une confortable victoire de 3min15s – excusez du peu – sur sa première poursuivante, Inès Thomas. Anita Gehrig complète le podium à quelques secondes. Isabeau Courdurier a, quant à elle, abandonné au 5ème chrono du jour. 

Chez les Masters, victoire française également avec Karim Amour, tandis que chez les U21, les cartes sont redistribuées. En l’absence de Sébastien Claquin et Adrien Dailly partis chez les grands, et à l’autre bout du monde, c’est le Chilien Pedro Burns qui s’impose devant un habitué de la catégorie, Kilian Callaghan. Dans ces conditions, Nathan Secondi est le premier français, 6eme au classement. 

 

 

La suite ?!

Passé le temps de ces premiers retours, Endurotribe mène l’enquête et passe les premiers résultats de l’année à la moulinette de son analyse Entre les chiffres. Une publication à retrouver en ce début de semaine, avant de se projeter vers la prochaine étape du circuit mondial, dans 15 jours en Tasmanie… 

 

Principaux résultats du jour : 

Article lu 9 979 fois. Merci !