7.7
/10

À l’essai, les produits Muc-Off m’ont réconcilié avec ces substances. Normal ! Je place le kit Muc-Off Ultimate Valet Case parmi les meilleurs du marché. Capable de rendre l’éclat du neuf, même longtemps après… Détails & explications !

 

128,90€
5kg env. à l’état neuf
Valise de 40x30x20cm, serviette de 38x38cm
Un mois et demi d’essai, décembre <> janvier, 20 lavages VTT traditionnels et électriques. Temps variable au moment du lavage.

 


Temps de lecture estimé : 10 minutes


 

Est-ce pertinent ?

Muc-Off fait ce que toute marque de produit d’entretien devrait faire : indiquer clairement à quoi sert, comment s’en servir, et dans quel ordre utiliser les produits de sa gamme. Ils sont rangés en 3 étapes : #1 – nettoyer / #2 – protéger / #3 – lubrifier. L’offre Muc-Off est exhaustive pour chacune.

Le kit de nettoyage Muc-Off Ultimate Valet Case pousse le concept à son paroxysme : il rassemble les produits les plus en vue dans un même contenant, pour former un kit efficace le moment venu. Son usage est relativement intuitif, mais la lecture de la notice apporte ses petites précisions intéressantes. Voici l’usage pertinent auquel l’essai conduit :

10 à 15 minutes par vélo montre en main – en fonction du degré de salissure. On sent que chaque produit est pensé pour être pratique et efficace. Le rendu final est particulièrement flatteur et impeccable, surtout pour le peu de temps passé. Sur le principe, une offre claire et structurée : pertinente.

 

 

Est-ce pratique ?

Les habitués du seau, peuvent être perplexes. Le kit n’en contient pas. Il requiert l’usage d’un tuyau d’arrosage mais n’est pas sur-consommateur en la matière. Passé ce préalable, le kit est à propos. Les produits ont leurs utilités, leurs petites pertinences bien venues.

Laisser agir le nettoyant Nano Tech apporte effectivement un plus : il décolle de manière impressionnante les boues d’argiles les plus coriaces, même dans les recoins où il est difficile de passer avec une brosse. Puisqu’il est puissant, que le pulvérisateur le fait mousser et que les brosses permettent de bien l’étaler, son usage est relativement économique.

On en utilise peu, et on ne rince pas longtemps à l’eau. Une pulvérisation par tube, 3 par flanc de pneu, 2 sur la fourche, 1 sur le cintre. Après avoir rincé le vélo, le résultat est déjà flatteur. Vélo exempt de la majorité des traces ou dépôts classiques de certains recoins difficiles.

Le dégraissant Bio De-greaser fait son job sur la transmission. La dissolution est suffisante, dans la bonne moyenne des produits du marché. Les dépôts se disloquent sans s’étaler. Ils partent facilement au rinçage, sans coller. Pour tout ça, certaines brosses du kit sont incontournables…

La serviette micro-fibre fait partie des éléments du kit qui démontrent que les produits ont été pensés et mis au point..

Elle permet ensuite d’étaler le lustrant Bike Protect. Produit au PTFE qui redonne tout le lustre, la profondeur et l’éclatant aux surfaces. Une fois appliqué, c’est l’éclat du neuf qui ressort sur n’importe quelle surface : peintures, vernis, gommes, brillantes ou mattes.

Si l’on prête attention aux surfaces qui coulissent, on peut parfois déceler un léger dépôt du nettoyant Nano Tech mal rincé. Ou bien, sentir que les lubrifiants de ces surfaces sont devenus collants au lavage. Le Lustrant Silicone Shine redonne toute l’onctuosité, la fluidité et la sensibilité qu’il faut.

Sur ces prestations remarquables, les deux lubrifiants proposés sont moins en verve…

Que tout soit rassemblé au même endroit est, en soit, un aspect pratique indéniable, même si, au premier abord, on pourrait avoir des doutes…

 

 

Est-ce utile ?

Les composants utiles du kit remplissent bien leurs fonctions. C’est facile, pratique, rapide, sans surprise et efficace. Tout est rassemblé au même endroit et a sa place dans la valise. On lit la notice pour retenir les petites astuces bien senties, puis ça devient une routine. Au point que l’on prend goût à nettoyer son vélo quand ça paraissait parfois fastidieux auparavant. Si l’on aime être propre sur soi, ou que l’activité le nécessite, ce kit est très utile.

Si l’on respecte l’ensemble du process, le vélo ressort comme neuf du lavage. Aucune trace ou dépôt. recoins vierges comme au premier jour. Zones de frottement et d’impact débarrassés des salissures. Aplats de surfaces propres, lustrées, étincelantes. Noirs nourris et profonds. Lubrification soignée. Sensibilité des suspensions remarquable. Même usé par le temps, le vélo retrouve de son éclat. En tout point très impressionnant et qualitatif lorsqu’il faut bichonner sa monture !

Le fait que tout soit rangé au même endroit est un atout. Présenté comme ça, le kit est un point fort en déplacement. Sur les courses ou en voyage. La valise a l’aspect d’une housse de casque intégral ou d’une grosse trousse de toilette. Par précaution, je la transporte tête en haut pour éviter les risques de fuite. Mais ils ne se sont pas manifestés le jour où j’ai essayé de la coucher; pour voir…

 

 

Quelle durée de vie ?

La majeure partie de l’essai a été mené en veillant à respecter le process entier à chaque lavage. Ceci afin de déterminer à quelle vitesse les produits s’amenuisent. Sans surprise, et malgré une prestation économe, le nettoyant Nano Tech diminue le plus vite : 15 à 20 lavage avec un litre. Le dégraissant Bio De-grease, utilisé généreusement, a passé la moitié de sa vie. Le Lustrant Bike Protect y est tout juste, et le Silicone Shine à passé le premier tiers.

Les brosses ne laissent pas de poils s’échapper dans l’eau de lavage scrutée sur zone à chaque fois. Certains poils périphériques se recourbent au fur et à mesure. mais pour l’heure, seuls les manches en plastiques souples se salissent rapidement. La serviette micro-fibre ne présente pas de fil ou de couture pendant. Le respect du process permet de ne pas la salir outre mesure.

La valise et ses zones de tissus synthétiques recouvertes de caoutchouc demande à être observée dans le temps, à la longue, mais il s’agit d’apparence avant tout. Les revêtements ne paraissent pas à l’épreuve de l’humidité. Il faut juste prêter attention aux fermetures éclaires : bien rabattre les pans de la valise avant de les actionner pour ne pas endommager les dents.

 

 

Ce qui peut progresser ?

L’usage du kit met en évidence que certains éléments ne sont pas indispensables…

Deux éléments qui pourraient donc laisser leur place à un autre, présent au catalogue Muc-Off : le nettoyant pour les freins ! La notice du kit suggère d’en utiliser dans le process. Les précautions d’usage des 3 produits aérosols stipulent qu’il faut protéger les surfaces de freinage des projections. la valise dispose d’un compartiment vide où il peut prendre place…

Et pourtant, il n’est pas compris dans le kit ! Cet élément est indispensable pour que les freins retrouvent vite le mordant qu’on leur connait. Avec, il suffit de deux ou trois freinages parking pour revenir. Sans, c’est plus long sur le début de sortie suivante.

“Un acte de consommation supplémentaire ?!”

Dans le détail, on perçoit aussi que certains produits remplissent presque trop leur tâche. Ils amènent à en utiliser d’autres. C’est bien l’action puissante du nettoyant Nano Tech sur les surfaces de coulissement qui nécessite l’usage du Silicone Shine. La présence du dégraissant incite à s’en servir systématiquement pour re-lubrifier plus proprement ensuite. Et l’usage de l’ensemble des produits implique de faire appel au nettoyant pour freins.

Un acte de consommation, et donc de pollution, supplémentaire qui conditionne le un rendu final très qualitatif. Il faut juste en avoir conscience, et juger de son propre besoin. Pour exemple sur cette période d’essai : kit utilisé avant une représentation – shooting photo ou cours avec un client – et d’autres produits reste du temps.

 

 

La concurrence ?

Vis-à-vis de la concurrence, les produits Muc-Off font forte impression. Tout bonnement une des meilleures prestations observées lorsqu’il s’agit de rendre un aspect neuf ou presque à son vélo. Il surclasse le seau, la brosse et le liquide vaisselle basiques ! Les heures d’essais hivernales de notre activité et les exigences des shootings photos, qui interviennent toujours en fin de période, sont là pour valider.

Sur la même durée, la gamme WD-40 Bikes à l’essai s’avère moins complète et concluante. Du moins, certains produits y sont meilleurs que d’autres. La cohérence de l’ensemble est moins évidente. Petit détail Muc-Off qui n’a l’air de rien mais qui parachève un sens du détail certain : chaque aérosol a son odeur. Le Bio Degrease sent l’agrume, le Bike Protect au PTFE rappèle justement le 3 en 1 WD-40, et le Silicone Shine a l’odeur d’un Malabar ! Attention aux enfants !

Les lubrifiants pour chaîne Muc-Off peuvent trouver de sérieux concurrents puisque finalement, ils sont meilleurs pour conditions mixtes et sèches, que véritablement humides. La gamme RSP s’est notamment montrée plus durable dans les mêmes conditions. L’huile Wet Lub propose des prestations proche de l’huile Shimano PTFE Lube.

Au sein même de sa gamme, Muc-Off dispose de produits plus élaborés. Par contre, les étapes précédentes placent la barre très haute ! Un produit concurrent plus simple et évitant le nettoyage des surfaces de freinage pourrait éventuellement faire mieux. Mais la prestation est d’ores et déjà de très haut niveau.

On comprend pourquoi on voit fréquemment ces produits dans les stands de certains professionnels du milieu qui traitent des parcs entiers de vélos chaque jour…

 

 

Est-ce que ça les vaut ?

Au catalogue Muc-Off, la valise vaut une trentaine d’euros. Au détail, elle se trouve difficilement à l’achat, seule. Petit calcul : élément par élément, l’ensemble du kit revient à dépenser au mieux la somme de 180€ si l’on respecte les prix publics conseillés. Le kit est vendu 128,90€. L’économie peut donc atteindre les 50€. Sur la base de ces mêmes tarifs : une brosse et l’éponge en moins permettraient d’ajouter le nettoyant frein sans impact au plan comptable… *en fonction des prix et méthode d’achat, éventuelles remises. 

Dans tous les cas, il s’agit d’une somme importante pour la simple opération de nettoyage de son vélo. D’autre solutions, à d’autres rapport résultat/prix plus bas, sont possibles. Ici, le niveau de prestation est à la hauteur du tarif. Si c’est celui qu’il faut, l’investissement de départ a du sens. Comme l’hygiène, le niveau d’entretien est propre à chacun. 

Les brosses, la serviette et la valise sont des acquis durables. Les aérosols et les huiles font plusieurs litres de nettoyant Nano Tech avant de devoir être remplacés, un à un. Une fois la somme dépensée, le réassort est moindre et étalé dans le temps. Une somme qui peut faire l’objet d’un cadeau utile. Mesdames (ou Messieurs !), si vous souhaitez que le vélo de monsieur/madame soit impeccable lorsqu’il prend place dans l’appartement, ou sur la moquette du coffre de la voiture… 😉

Kit de lavage Muc-Off Ultimate Valet Case
Pertinent ?8.5
Pratique ?9
Utile ? 8
Durable ?7.5
Abouti ?5.5
Concurrentiel ?8.5
Bon marché ?7
Principale qualité ?
Réellement capable de redonner facilement l'éclat du neuf, même longtemps après !
Principal défaut ?
Absence du nettoyant pour frein alors que tout incite à en faire usage !
7.7
/10
En conclusion
Absence du nettoyant frein, huiles pour chaîne moyennes et multitude de produits à utiliser,empêchent la note quasi parfaite. La prestation reste très bonne vu le rendu final. Un des rares kits à rendre l'aspect propre et neuf d'un vélo aussi bien, et facilement !

Article lu 4 679 fois. Merci !