Petit coup d’oeil dans le rétro : combien de commentaires suite à la première partie de cet essai ? Une bonne cinquantaine, précis et constructifs pour la plupart… Le YT Jeffsy intéresse : ça ne se dément pas..!

Petite pression donc, au moment de s’atteler à la rédaction du verdict : n’oublier personne et répondre à toutes les questions… De manière cohérente, pertinente et compréhensible. Pas une mince affaire, tant mieux !

Un titre par point clé, un paragraphe par idée et surtout, un ordre logique pour que chacun trouve ses éléments de réponse au fur et à mesure de la lecture… Tant que la réponse n’apparaît pas clair, c’est qu’il faut continuer ! Ou pire, préciser en commentaire 😉 Place au verdict ! Voici l’essai du YT Jeffsy CF Comp 2…

Temps de lecture estimé : 12 minutes

 

 

et-verdict-yt-jeffsy-37

YT Jeffsy CF Comp 2

3599 euros
13,360 kg (vérifié, sans pédales, taille L, pneus montés tubeless avec préventif)

On commence par lever quelques questions de base. Notamment celle du poids : 13,360kg, vérifié sur la balance. Le YT Jeffsy n’est pas si lourd. Il fait le poids, raisonnable, annoncé. À la main, j’aurais dit plus. Mais des vélos essayés récemment, c’est bien le Radon Slide 160 à 11kg600 qui est très léger.

Mes sensations me confortent. Sur le plus léger aux Portes du Mercantour, une certaine usure à la pédale, au delà des 4h d’effort. 15 jours plus tard à Finale Ligure, dans des conditions similaires sur le YT Jeffsy, même sensation dès 3h d’effort. 1h de liaison plus sereine, voilà ce que “pèsent” les 1,76kg d’écart.

Mais pour ce qui nous intéresse ensuite – le comportement du vélo au pilotage – le poids est plus subjectif. On passe donc quelques autres détails de montage et de finition en revue…

… Et on attaque les choses sérieuses !

 

 

et-verdict-yt-jeffsy-4

La progressivité, la clé !

En premier lieu, la suspension arrière du YT Jeffsy est PROGRESSIVE. J’insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un atout ou d’un défaut. Juste un trait de caractère ESSENTIEL qui influe sur tout le reste. Il est donc important de bien saisir ce que ça signifie. Petite expérience…

Prenons le YT Jeffsy tel qu’il est livré : 4 spacers dans l’amortisseur. À 30% de SAG, réglage le plus souple préconisé par la marque : presque impossible de prendre tout le débattement, restent 25% de course inutilisée. Même SAG, on retire les spacers : on prend toute la course, mais on ne sent pas taper en bout de course.

Toujours sans spacer, on augmente le SAG à 35% : on ne sent toujours pas talonner, mais on perçoit clairement qu’un peu après la mi-course, la suspension devient bien plus ferme. Une suspension qui devient On/Off. Comme si le vélo se “posait sur le point d’inflexion de la courbe”.

 

 

et-verdict-yt-jeffsy-8

High ou low ?

Rien de très compliqué. Ça devient intéressant quand on se penche sur les deux positions de géométrie que propose le YT Jeffsy : High & Low. Entre les deux, 8mm d’écart au boitier, 0,7° à la direction, 0,6° à la selle…

Quelques réglages à ajuster, il n’est donc pas question de switcher une fois sorti. Mieux vaut déterminer avant, laquelle convient le mieux…

Le passage de l’une à l’autre nécessite d’ajuster les réglages de suspension. Utiliser les settings de la position High en position Low rend la suspension arrière On/Off. Ce fameux trait de caractère synonyme de progressivité…

Pour y palier, la meilleure solution consiste à jouer de 2 spacers dans l’amortisseur, et d’un token dans la fourche. Voilà pourquoi, le tableau des réglages préconisé détaille les positions High & Low, toutes deux exploitables et intéressantes…

RéglagesAvantArrière
SAG30%30%
Détente-6/12-8/15
Compressionsouvertouvert
Token / Spacers3 (High) / 2(Low)0 (High) / 2(Low)

Clics de détente et compression comptés depuis la position la plus vissée des molettes.  SAG arrière réalisé assis/selle haute – SAG avant réalisé debout/bras en appui sur le cintre / épaule à l’aplomb du guidon. 

 

 

et-verdict-yt-jeffsy-49

À la source !

Et les réglages préconisés par les Chefs Produits YT Industries, dans les tuyaux de cet essai ? Je les ai recoupé avec d’autres, qui intéressent certains d’entre nous : ceux qu’utilise Bryan Regnier, pilote de la marque. L’occasion de couper court au téléphone arabe, au fantasme et autres effets pervers.

Renseignements pris auprès de l’intéressé, directement, lors de l’EWS Finale 2016 : il a bien roulé le YT Jeffsy lors de l’EWS Wicklow 2016… Fourche en 150mm, position Low, 35% de SAG arrière, 2 spacers dans l’amortisseur.

Tiens, tiens… Au final, les réglages que je préconise sont à mi-chemin entre ceux des Chefs Produits pour le plus grand public, et ceux d’un des meilleurs pilotes de Coupe du Monde. Pas si loin du compte donc, pour une bonne partie d’entre nous, lecteurs et pilotes initiés, habitués des pages Endurotribe.

 

 

et-verdict-yt-jeffsy-28

Ceci n’est pas un Capra 29…

En parlant d’Enduro… Si Bryan Regnier l’a utilisé pour, pourquoi pas nous ? Parce que lui est pilote de Coupe du Monde, justement… Et parce qu’il s’agissait d’une épreuve particulière, en Irlande, avec les caractéristiques que l’on connait. Endurotribe propose d’ailleurs une belle analyse Entre les chiffres pour les plus sceptiques…

Mais au delà, pour plusieurs raisons que l’essai met en évidence. À commencer par les roues qui équipent ce YT Jeffsy Comp 2. Il suffit de chercher l’attaque en position Low pour s’en convaincre. Sous l’effet des transferts de masse, lorsque l’une ou l’autre doit subir une forte pression, leurs rigidités sont mises à mal.

et-verdict-yt-jeffsy-34

Certes, les roues se changent. Quid du YT Jeffsy CF Pro mieux doté en la matière ? Il partage le même cadre ! Dont le triangle arrière a une rigidité relative. Trop d’attaque en position Low peut faire sentir les limites. D’ailleurs, il suffit de faire travailler la roue arrière en latéral, à la main, pour voir les haubans, la biellette et jusqu’à l’amortisseur travailler.

Attention, ce n’est pas un défaut en soit. On reste d’ailleurs là dans des rigidités plus importantes que le Radon Slide 160 essayé par ailleurs. Mais il faut avoir eu les cadres des Santa Cruz Hightower et Yeti SB5.5C entre les mains pour comprendre qu’on ne joue pas dans la même catégorie.

 

 

et-verdict-yt-jeffsy-24

On en revient à l’essentiel…

Dernier point, la fameuse progressivité de la suspension. Le YT Jeffsy dispose de 140mm de débattement, dont les 35% finaux sont très fermes. Rien à voir avec les 140mm bien plus linéaires des deux concurrents sus-cités. Ce qui implique qu’à un moment donné, à la grosse attaque, on ne peut pas compter sur le YT Jeffsy pour encaisser l’imprévu. Pas de réserve de débattement. Au moindre relâchement, ça tape !

Ce qui me fait penser que l’usage d’une fourche à plus de débattement n’ait pas de sens. Une capacité d’encaissement avant qui risque d’inciter à en demander encore plus derrière, sans pouvoir inventer du débattement. 

Bref, un ensemble d’argument un peu lourd à saisir qui, sur le terrain, prend une forme assez simple : là où un Enduro passe fort, le Jeffsy passe aussi, mais 5 à 10km/h moins vite. Une différence qui pousse à changer de trajectoire, de lecture du terrain, et de gestes mis à profits pour certains franchissements…

 

 

et-verdict-yt-jeffsy-13

“Trail bike / play bike”

Pour autant, le YT Jeffsy n’est pas un mauvais vélo, bien au contraire ! Il suffit d’en faire l’usage auquel il se destine : un très bon, très ludique, très joueur vélo de All Mountain. D’autres appellent ça un Trail bike ou Play bike. Tous les termes conviennent !

Dans tous les cas, il s’agit encore une fois d’un vélo auquel la progressivité procure un caractère bien trempé : celui d’un vélo très facile à manipuler. Dans les compressions, dans les appels, dans les appuis, on peut charger : il rend, sans trop s’affaisser. Il pousse même à donner suite vite, trop vite pour certains 😉

et-verdict-yt-jeffsy-20

Un vélo très facile à faire décoller du sol. Qui tire parti de la moindre aspérité du terrain pour prendre les airs. Si l’on aime voir le terrain et en jouer comme une immense pump-track, bingo ! En mode cruise control en position High, en mode full attack en position Low.

Les deux ont leurs crédibilités. Certains signes ne trompent pas : la tendance du vélo à sortir en manual de certains appuis bien négociés. Et puis, n’oublions pas qu’il s’agit d’un 29… Un 29 pouces qui peut pumper sur les sentiers, et jouer du manual !

et-verdict-yt-jeffsy-3

Le vélo idéal pour la sortie All Mountain ou la randuro du dimanche matin, entre potes. Celui qui peut rendre la rando du coin plus drôle qu’elle ne l’est, quitte à s’écarter un peu des traces officielles. Allez, les plus téméraires l’utiliseront sur un ou deux enduro régionaux sur massif de moyenne montagne, dans sa version CF Pro, ou avec d’autres roues et pneus. Une fois ou deux, dans l’année, pour s’échapper en montagne…

 

 

et-verdict-yt-jeffsy-14

Vis à vis de la concurrence

Mais alors, on peut légitimement s’interroger : que vaut le YT Jeffsy par rapport à la concurrence ? D’ailleurs, à quel autre fait-il penser ? Je n’ai pas roulé le Devinci Django… Mais si ce dernier partage sur le terrain, certains traits de caractère de son grand frère Troy, on tient là un sérieux concurrent, quelque part entre les deux canadiens…

Vis-à-vis du Specialized Stumpjumper ? J’ai pu rouler, brièvement le modèle S-Works 2017, sur les réglages préconisés. En première lecture, le YT Jeffsy me semble plus dynamique, plus joueur, plus fou. Plus caractériel.

et-verdict-yt-jeffsy-17

Encore une fois, une observation en lien avec le caractère progressif de sa suspension arrière. Reste un point en suspend, que seul un essai plus poussé peut préciser. Via un certain travail sur les réglages de suspension, il est parfois possible de rendre une suspension linéaire, plus progressive.

Est-ce effectivement le cas sur l’Américain ? Pour l’heure, le bénéfice du doute penche en sa faveur… Parce qu’une chose est sûre, l’inverse n’est pas possible sur le YT Jeffsy : sa progressivité, on l’aime, ou on passe son chemin !

 

 

et-verdict-yt-jeffsy-1

Conclusion

Ceux qui cherchent un all Mountain 29 plein de tempérament, seront servis ! Les plus prudents d’entre eux se satisferont du YT Jeffsy CF Comp 2 telle qu’il est, en position High. Puis, au fur et à mesure qu’il se prendront au jeu, toucheront peut-être les limites des roues…

Notamment s’ils finissent par adopter la position Low. Le plus inquiétant dans tout ça, c’est qu’à force, ils risquent bien d’attendre de plus en plus longtemps les potes en bas des meilleurs secteurs de la sortie…

Qu’importe, surtout si l’on considère le tarif auquel ce YT Jeffsy CF Comp 2 est proposé. Rapport qualité/prix très, très compétitif ! Alors, forcément, les arguments ne manquent pas au moment de conclure par la question rituelle : Pourquoi voudrais-je le garder ?

“Le YT Jeffsy est un playbike qui met la banane. Un de ces 29 qui n’en a pas les défauts. Mieux, qui se comporte comme certains des meilleurs all mountain 27,5 joueurs que j’ai déjà pu plébisciter. Il est drôle, il est joueur et, bon signe, il accompagne bien la montée en puissance du bonhomme qui est dessus : plus on ose lâcher les freins et taper les appuis, plus il rend, proportionnellement et sainement… Jusqu’au moment où, pour oser plus gros sans prendre de risques inconsidérés, les vélos d’Enduro existent ;-)”

 

 

Positionnement & usage

En synthèse, le tableau de positionnement et d’usages permet, en un seul coup d’oeil, de saisir les capacités du vélo. 

Comparées à celles des autres vélos à l’essai permettra de répondre à l’éternelle question > par rapport aux autres, qu’en penses-tu..? rendez-vous sur la page du Comparateur d’essais VTT Endurotribe pour en savoir plus >  http://www.endurotribe.com/comparateur-essais-vtt-2016/

Article lu 56 621 fois. Merci !