On en parlait encore récemment… Et c’est une habitude à laquelle se prêtent nombre d’entre nous : faut-il, ou non, se fier aux apparences ? Ne dit-on d’ailleurs pas qu’elles sont parfois pas trompeuses ?!

Nouvel essai Endurotribe, et nouvelle occasion d’aller au delà de ces considérations. Sans quoi, finalement, on ne ferait que paraphraser ou pire, passer à côté de certaines vérités.

Cette fois-ci, c’est donc le discret Radon Slide 160 qui passe dans les tuyaux Endurotribe et se retrouve confronté à la réalité du terrain. Une monture à priori singulière… À priori..!

 

 

et-radon-slide-160-4Radon Slide 160 10.0

Radon. Pour ceux qui ne connaissent pas, la marque est allemande. Elle fait partie du réseau Bike-Discount, dont le QG est situé à Bonn. De là, trois possibilités s’offrent à ceux qui souhaitent acquérir un Radon : en ligne, au Megastore de Bonn, ou via un des magasins partenaire de l’enseigne. Pour l’heure au nombre de 4 en France.

Quoi qu’il en soit, la gamme Radon frappe rapidement par le rapport prix/équipement. Oui, ce fameux réflexe que l’on a tous. Il y a de quoi. Sur le segment Radon Slide 160 qui nous intéresse ici, cadre carbone à tous les étages… Et prix serré entre 3200 et 5200€. En ce moment, des remises abaissent même la fourchette de 2600 à 4400€…

 

 

et-radon-slide-160-48De plus près

Une gamme tarifaire qui attire l’oeil, et forcément, l’envie d’en savoir plus. Notamment sur ce cadre carbone. Après tout, ce matériau est érigé en référence haut de gamme depuis son introduction. Alors, comment se présente-t-il sur le Radon Slide 160, dans les détails..?

À défaut d’en savoir plus sur les méthodes de fabrication du cadre – et donc sur certaines de ses qualités intrinsèques – force est de constater qu’il ne s’agit pas d’une offre carbone au rabais. Cadre entier, biellette et triangle arrière compris, reposent sur la fibre noire.

Et ce n’est pas tout ! Le montage lui même fait la part belle à ce matériau, et à une multitude de composants haut de gamme. il n’y a qu’à voir…

C’est donc simple : tous les postes du Radon Slide 160 dans sa version haut de gamme 10.0 se parent de ce qu’il se fait de mieux. En première intention, j’ai beau chercher, je ne trouve pas à redire. Sauf peut-être quelques détails de montage, et encore…

Je m’avance un peu. Il s’agit là de points d’apparence et d’aspect. Qu’en est-il sur le terrain, à l’usage ?

 

 

et-radon-slide-160-9Considérations dimensionnelles

Comme à mon habitude : premiers tours de roue à l’aveugle. Je cherche tout juste à trouver ma position et quelques réglages de base avant de prendre la direction des sentiers.

L’occasion de se familiariser avec la géométrie du Radon Slide 160. Il s’agit, comme à l’accoutumée pour mes essais, d’une taille L (20 pouces, telle qu’elle est nommée dans les documentations Radon). Mais cette fois-ci, je touche à une limite…

Dans cette configuration, la hauteur de selle minimum est donc de 74,5cm. Tout juste ce qu’il me faut pour mes 1m82 et 81cm d’entrejambe. J’opte habituellement pour 74cm, voir 73cm en montagne ou en course.

 

 

et-radon-slide-160-5Questionnement…

Mais alors, est-ce la bonne taille pour moi ? Oui. Les premiers tours de roues le confirment. Tout simplement parce qu’hormis cette hauteur de cadre particulière, le Radon Slide 160 semble tailler petit. J’entends par là qu’il est court, de l’avant comme de l’arrière. Au point que je n’imagine pas une seconde opter pour la taille du dessous, plus courte encore.

La grande majorité des vélos essayés jusqu’à présent optent pour des potences en 50mm. Ici, la Race Face Atlas en 65mm n’est pas de trop pour permettre une position de pédalage similaire à d’habitude. Potence longue pourrait rimer avec direction pataude, et difficulté à décoller la roue avant du sol.

Pourtant, il n’en est rien. À première vue, le Radon Slide 160 est facile à cabrer au dessus des obstacles, et à manier d’un virage à l’autre. Premières impressions qui me poussent donc à jeter un oeil au tableau des géométries, en quête d’éléments de réponse…

 

 

et-radon-slide-160-46Coupe allemande ?

Parmi les valeurs, une saut aux yeux : 439mm de reach. Elle confirme cette impression d’un vélo court du triangle avant. Et explique la relative compatibilité avec une potence un poil longue.

et-geometrie-radon-slide-160

Pour le reste, les dimensions paraissent semblables à ce que l’on peut voir par ailleurs. Notamment au sujet de la longueur des bases, de l’empattement général, de l’angle de direction et de la hauteur du boitier de pédalier.

À voir avec quelle facilité la roue avant peut prendre les airs, j’aurais pourtant cru à des bases courtes… J’ai d’ailleurs l’impression de retrouver le Devinci Troy, aux bases de 424mm. Perdu !

 

 

et-radon-slide-160-53Question de positionnement

Il me faut donc chercher ailleurs les raisons de ce comportement intéressant. L’inévitable séance de réglage des suspensions s’y prête.

D’autant qu’au préalable, elle pousse à mettre le doigt sur une autre particularité du vélo. Le Radon Slide 160 propose effectivement 160mm de débattement utile. Ce n’est pas qu’un chiffre. Il se confirme sur le terrain.

Au point que l’on ne saurait pas catégoriser le Radon Slide 160. Quelque part, il a la géométrie et certains points de montage d’un petit vélo…

Mais il dispose bien de 160mm de débattement utile sur le terrain… Plus que la plupart de ses potentiels concurrents All Mountain : Lapierre Zesty, Devinci Troy… Et même Intense Spider, dont il partage les roues !

Autant de débattement que le Commençal Meta AM V4 ou le Mondraker Dune Carbon R… Mais pas le châssis et tous les aspects géométriques qui aillent avec. Eux comptent sur des amortisseurs à bonbonne et une Pike plus précise que la Fox 34, peut-être limitée dans cette configuration 160mm.

 

 

et-radon-slide-160-57Premiers réglages

Encore une fois, finies les palabres. Fini de cogiter. Place au terrain. Pour régler le vélo tout d’abord. 30% de SAG avant arrière, détentes en milieu de plage et pas de compression…

Et légère impression de plonger de l’avant, et gâcher une géométrie intéressante au premier abord. Je pourrais gonfler un peu plus. Ajouter une cale à celle d’origine dans la Fox 34. Mais ce serait tendre à réduire une impression de débattement bien présente et intéressante.

Et puis, ce serait aussi tendre à solliciter davantage un châssis qui, en première impression, ne me parait pas si rigide qu’il en a l’air.

Je supprime donc le réducteur de volume important que je trouve dans le Fox Float DPS Factory Evol. Bonne pioche ! Le vélo s’équilibre. L’arrière est aussi libre que l’avant. L’équilibre est déjà bon. Pour pardonner, le vélo pardonne.

“Je me prends au jeu, et accélère de passage en passage”

Je libère les détentes au fur et à mesure. L’avant et l’arrière sont biens accordés sur ce point. Le résultat est cohérent. Le vélo appelle à aller plus vite encore.

À tel point que j’ai besoin d’un peu de maintien, et de soutien sous les appuis qui deviennent de plus en plus vifs. Pour le coup, ce serait gâcher que de faire marche arrière et tenter d’influer sur la progressivité. J’opte donc pour une autre solution, quelque peu délaissée jusque là…

Les compressions basses vitesses, que certains pilotes Fox plébiscitent. Autant je n’avais pas encore eu l’occasion de les mettre à profit favorablement jusqu’à présent, autant elles sont à propos ici. Position 2 à l’amortisseur, le vélo gagne une vivacité au pédalage impressionnante. Il me faut fermer au 2/3 à l’avant (-7/20 clics) pour accorder.

 

 

et-radon-slide-160-55La suite ?

Wow..! Intéressant ! Me voilà sur le départ pour suivre les dernières manches Enduro World Series de la saison… Dont à chaque fois, deux jours de reconnaissances que je compte bien mettre à profit pour rouler des vélos d’essai.

Et j’ai bien hâte d’en profiter pour y voir plus clair au sujet du Radon Slide 160. Notamment parce que pour l’heure, il parait aussi inclassable qu’il offre une vision différente d’un vélo en 160mm de débattement.

L’occasion donc de faire preuve d’ouverture d’esprit et de tenter de mieux cerner ce dont il est capable, et ses limites… Ce qu’il faut pour livrer un Verdcit sans appel, à retrouver ici-même : http://www.endurotribe.com/2016/10/verdict-essai-du-radon-slide-160-10-0/

Article lu 17 407 fois. Merci !