Au coeur de la nuit pour nous, en cette belle fin de journée sur les hauteurs de Colombie Britannique, la manche EWS Whistler 2016 a livré son verdict. Au terme d’une course à rebondissement, les favoris ont une nouvelle fois gagné. Rude, Ravanel et Dailly n’ont pourtant pas eu la vie aussi facile qu’il n’y paraît…

Photos : Enduro World Series & Pauline Dieffenthaler

 

Cette fois, c’est la bonne

Un jour de course, une seconde spéciale capricieuse… Dans le déroulé, l’EWS Wicklow 2016 et l’EWS Whistler 2016 ont de quoi se ressembler pour Richie Rude. Dans les deux cas, l’Américain a crevé dès le deuxième run – 35s de perdues ici – et a du composé avec…

En l’occurrence, avec trois spéciales restantes où ses adversaires se sont relayés pour lui offrir de la résistance. Mais c’est bien lui qui a fait preuve de régularité en signant les trois temps scratch possibles. À priori, son épaule froissée au Colorado n’est donc plus qu’un lointain souvenir…

Même si cette fois-ci, ce n’est pas sur une démonstration de puissance, mais sur la constance, que le pilote Yeti s’impose face à ses adversaires. Intelligence stratégique, quand tu nous tiens… 

 

 

Jesse Melamed, the local hero absolutely smashed stage 2 and nearly won the event

Nouvelle vague

Derrière, la tendance est en corrélation avec ce que l’on a pu observer depuis mi-juillet, à La Thuile. Il y a incontestablement des hommes en forme cet été !

À commencer par Jesse Melamed. Le local de l’étape, a “presque” trouvé la constance qui lui avait fait défaut à la Thuile, et était là pour un top 10 à Aspen. Deuxième de cet EWS Whistler 2016, le pilote Urge / Rocky Mountain signe sa plus belle prestation en coupe du monde. Et dire que sans quelques secondes lâchée dans la spéciale 3 (20° temps), il aurait remporté la course, SA course…

A dust trail follows Carlson on his way to 3rd place today

Même constat pour Josh Carlson. Son Top 10 au Colorado n’était pas de l’opportunisme. Lui, menait la course ici-même l’an dernier, avant de crever dans l’ultime run du jour. Cette fois-ci, seul un passage à vide dans la pentue spéciale 4 le prive de mieux. Il complète tout de même un podium aux airs de confirmation.

D’autant que Nicolas Lau (4e), Martin Maes (5e) et Damien Oton (6e) confirment aussi tout le bien que l’on peut penser d’eux depuis le début de l’été. Le pilote Cube est une nouvelle fois dans le coup sur un terrain qu’il apprécie. Le Jeune Belge confirme son retour au premier plan après une blessure au poignet qui n’est plus qu’un lointain souvenir. Et le pilote Devinci fait la bonne opération du jour…

 

 

Damien Oton moves in front of Jerome Clementz in the series overall after

Au général

Puisqu’au général, il consolide sa seconde place derrière le presque intouchable pilote Yeti. 330 points séparent les deux premiers. Un moindre mal si l’on considère que la journée avait mal commencé pour le Catalan. Un problème mécanique dans la première spéciale… Et un ange gardien du nom de Jérôme Clementz. Nul autre que son concurrent direct au classement.

14047334_1041031025986469_6977594772378920562_o

Jérôme Clementz, dans un jour moyen, accuse maintenant un écart de 140 points sur le catalan. Un débours qui ne l’a pas empêché de filer la main pour permettre à la bataille d’avoir lieu jusqu’au bout. #endurospirit !

 

 

Congratulations all round for the French duo

Come back

13906968_1062296810525818_8481605543711587010_nChez les filles, la course n’est qu’une affaire de comme-back. Celui d’Anne-Caroline Chausson premièrement. Celle que l’on ne présente plus a réussi son pari. Celui d’être au départ de la course de Whistler, un an à peine après le diagnostique terrible qui la touchait. Chapeau bas !

 

Celui de Cecile Ravanel ensuite. la journée n’avait pas bien commencée. deux incidents, dont une crevaison, ont d’abord eu raison de la hargne de la pilote Commençal. Mais au final, Isabeau Courdurier n’a rien pu faire. La leader du général n’a pas tremblé. 3 temps scratch et une victoire scellée dans le dernier run du jour.

Depuis Top of the world, Cécile Ravanel a déposé la concurrence et remporte la course avec 56s d’avance. Derrière, Isabeau Courdurier prend cette fois-ci l’avantage sur Casey Brown. L’occasion pour les deux Françaises d’asseoir leur domination au général de la saison.

 

 

Adrien Dailly takes another round win but still chases Claquin in the series overall.

Petit à petit

Chez les U21 aussi, il s’agit d’un come back. Celui, irrésistible, d’Adrien Dailly. En irlande, 3eme manche EWS, le pilote Lapierre avait abandonné… La course, et son fauteuil de leader du général Espoir U21 à Sébastien Claquin.

Depuis, Adrien Dailly n’a de cesse de revenir au général. Avec une nouvelle victoire, il n’accuse plus que 50 points de retard sur le pilote Urge / Rocky Mountain toujours blessé à la main droite. 50 petits points qui vont peser lourd lors des deux dernières manches de la saison.

Si une certaine tendance s’est installée, il n’en reste pas moins un suspens terrible. Pour la course au podium final, la tension est d’ailleurs à son comble. les deux n’ont plus le droit à l’erreur… Autant dire que la fin de saison ne manquera pas de piquant !

28375150114_4513049884_o

Notamment parce que désormais, le circuit Enduro World Serie revient en Europe, sur ses chemins escarpés… Pour deux manches à la pédale qui s’annoncent dantesque. Tout le monde redoute les Portes du Mercantour. Épreuve parmi les plus belles et difficiles dates du calendrier français. Et l’on connait la tendance à la distance qui anime l’épreuve de clôture, sur les petites routes de Finale Ligure.

Rendez-vous donc mi-septembre, pour la suite !

 

Résultats complet > http://www.enduroworldseries.com/results/2016-r6-canada/

Article lu 7 972 fois. Merci !