En matière de protection, les genouillères sont devenues un élément courant et indispensable à la panoplie de l’enduriste. À tel point que rouler sans peut parfois donner l’impression de rouler nu !

Pour autant, il existe des situations où les genouillères “habituelles” peuvent générer tant d’inconfort que les laisser au placard titille. Lorsque le ratio protection/confort s’inverse, les genouillères légères s’imposent.

C’est sur ce tableau, celui qui privilégie la légèreté et l’aisance avant tout, que les genouillères 661 Recon jouent leurs cartes.

 

 

ET-661Recon-4

Composition minimaliste

D’aspect, les SixSixOne Recon paraissent aussi légères qu’elles le sont : 140g sur la balance. Pas de fioriture ni de matière superflue, chaque fonction essentielle est assurée par des solutions travaillées et minimalistes.

Un ensemble de finesse et de légèreté qui se traduit immanquablement par une sensation particulière à l’usage, dès qu’il s’agit de les enfiler…

 

 

 

Une certaine élasticité

En novembre dernier, nous avions eu l’opportunité de mettre la main sur un modèle de pré-série de 661 Recon. Une erreur de fabrication entachait le tableau : un fil rigide mal choisi par le fournisseur limitait l’élasticité de la couture entre le tissu et les bandes de serrage. Il était difficile de passer le pied pour enfiler la genouillère.

C’est désormais un point résolu qui permet de commercialiser les SixSixOne Recon. Je l’ai constaté en reprenant l’essai sur un des premiers exemplaires conformes reçus par le distributeur en France, Race Company : passer le talon et la courbure des mollets se fait sans peine. L’élasticité uniforme de l’ensemble facilite la manœuvre. Tant mieux, puisque la finesse des tissus incite à la délicatesse.

Les 661 Recon taillent petit. Difficile de donner un repère précis sur cette partie d’anatomie si propre à chacun, mais la superposition des SixSixOne Recon taille L sur des jambières Mavic Ksyrium taille M donne une idée…

ET-661Recon-16

Petit gabarit et grande élasticité, les 661 Recon se portent ajustées, près du corps. La légèreté de l’ensemble incite à la prudence pour les enfiler sans risque de les déchirer…

 

 

ET-661Recon-8

Les 661 Recon en place

Enfiler une genouillère peut paraître trivial. Pourtant, impossible de compenser une mauvaise tenue par un serrage important, puisqu’aucun réglage n’est de mise sur ces  genouillères…

En haut, il suffit alors de positionner la bande élastique le plus haut possible sur la cuisse en respectant les autres ajustement. À ce sujet, les SixSixOne Recon sont relativement courtes. Il conviendra donc à chacun de les essayer pour s’assurer du bon respect des ces ajustements et bien choisir sa taille. À mon sens une étape essentielle sur ces genouillères.

Pour ma part, doté de rotules particulièrement proéminentes – portant les stigmates de chutes d’un temps où les genouillères n’existaient pas – j’ai mis les Recon à rude épreuve avant qu’elles ne s’en sortent avec les honneurs. 

 

Une précaution et un comportement que des genoux “normaux” n’ont pas révélés. Je suis le seul, parmi ceux à qui j’ai pu faire essayer les 661 Recon, à avoir dû être particulièrement attentif sur ces deux points. Et il le fallait, pour que je puisse, comme les autres, sentir à quel point ces genouillères peuvent se faire oublier !

 

 

 

ET-661Recon-12

Savoir se faire oublier

Habituellement, les genouillères font partie des premières choses que je retire à la descente du vélo. Pire, comme certains d’entre nous, j’ai parfois mis le style de côté face à la tentation de rouler les genouillères sur les chevilles en liaison. Cet inconfort relatif, à la longue, est d’ailleurs la raison principale qui me poussait à ne pas mettre de genouillère lorsque je savais les risques encourus très limités, quitte à ne pas montrer l’exemple : balades en famille, encadrement de tous petits, accompagnement de clients calmes et posés, sorties de récupération, boucle all mountain, shooting photo…

“Un confort tel, que j’en viens à les oublier…”

C’est désormais du passé ! Avec les 661 Recon dans le placard, je n’ai plus d’excuse… Lorsque je juge l’usage des genouillères habituelles de trop, et que le ratio protection/confort est à mon désavantage, elles ont toute leur légitimité. Et dans ce cas, le confort est tel que je ne peux pas regretter de les avoir enfilées. S’agenouiller pour réparer un vélo ou conseiller un petit se fait plus confortablement que genoux à nu dans les cailloux. S’asseoir en tailleur pour contempler le paysage ne coupe plus la circulation. Un confort tel que j’en viens à les oublier, ou presque. Elles me quittent, comme le reste de la tenue, au moment de rejoindre le panier à linge…

ET-661Recon-8

Avant ça, forcément, elles se font oublier au pédalage. Aucun mauvais plis, pas de zone de frottement, pas d’accumulation de sueur… La flexion du genou n’a jamais été aussi libre qu’avec les SixSixOne Recon. Traverser un buisson se fait sans crainte, poser le genou sur le cadre en courbe, et heurter le shifter dans une manœuvre hasardeuse se fait à moindre frais. La matière XRD, très souple au repos, durcit effectivement sous l’impact. C’est davantage le maintien de la mousse en place sur le dessus du genou qui se trouve limité en cas de grosse chute.

Sans être allé jusqu’au crash test, la sensation de protection est similaire, voir légèrement supérieure à ce que l’on peut ressentir à l’usage des Specialized Atlas et mais aussi des G-Form réputées sur ce type de genouillères légères. Il ne faut pas s’y tromper, il ne s’agit pas là de genouillères à utiliser en compétition, ou susceptibles de remplacer les genouillères plus robustes que l’on connait et qui permettent de faire les cochons. Il en va de la responsabilité et du bon sens de chacun de comprendre et bien choisir quand utiliser l’une ou l’autre des solutions.

 

 

 

ET-661Recon-14

Conclusion

Les 661 Recon prennent parti d’alléger et affiner au maximum l’ensemble des fonctions et aspects d’une genouillère pour offrir une solution avant tout légère et confortable. Pari réussi : il est rare de pouvoir rouler avec un produit qui se fait tant oublier. Ceux qui se seront sentis concernés et intéressés par le récit des bons moments permis par les 661 Recon s’en équiperont. À n’en pas douter, des genouillères à utiliser en Trail et All Mountain, tel qu’on l’entend au comparateur d’essai Endurotribe. Avec ces SixSixOne Recon au placard, plus d’excuse pour sortir sans un minimum de protection, c’est bien là leur rôle, ni plus ni moins…

Article lu 25 267 fois. Merci !