ET-TuyauxCrossmaxXLProWTS-7Les plus assidus à nos essais VTT l’ont remarqué, c’est même une revendication du protocole d’essai Endurotribe : depuis l’automne dernier, une paire de roues références est utilisée en cours de test. Premier élément en contact avec le sol, le train roulant est effectivement au cœur de la chaîne qui conditionne ce que le pilote ressent du terrain.

D’ailleurs, qui n’a pas déjà envisagé de changer les roues de sa monture ? À l’origine trop molles, trop lourdes, trop fragiles. Avec l’envie de plus précis, plus confortable, plus léger, plus dynamique… Les roues sont au cœur de la plupart des logiques d’upgrade.

Et lorsqu’il s’agit de roues, qu’on le veuille ou non, Mavic fait partie des noms qui ressortent dans les discussions. D’autant plus en Enduro, les Crossmax ayant fait partie des premières roues utilisées aux débuts de la discipline, il y a plus d’une décennie.

Depuis, les versions se sont succédées et d’autres marques ont apporté différentes conceptions de la roue enduro. Une diversité qui permet d’ailleurs de stimuler la marque française, la poussant à définir et défendre davantage encore son ADN, sa conception de la roue et ses choix, fussent-ils mis à mal par les usages toujours plus enthousiastes.

À l’heure de choisir la première paire de roues de références pour les essais Endurotribe, les Crossmax XL Pro WTS s’imposaient donc à plus d’un titre. Un caractère connu, marqué et définissable entre tous. Une figure de repère, si ce n’est de référence… Et la curiosité, pour ma part, de retrouver une marque et des roues que je n’avais pas roulé depuis un moment. Voici donc la première partie d’un essai au long cours qui débute ici, à réception du précieux paquet…

 

 

ET-TuyauxCrossmaxXLProWTS-17

C’est dans la boite…

850€ (+69€ pour la garantie MP3, en option)
Roues sans pneus > 1710g la paire (+/- 5%, poids annoncé, 27,5 pouces, avec valve UST, roue libre HG10, 142×12 arrière, 15×100 avant)

Ne nous y trompons pas, les Crossmax XL Pro WTS ne sont pas vendues avec les housses. Ceux d’entre nous qui s’en portent acquéreurs n’ont pas une fermeture éclair à ouvrir, mais bien le scotch d’un carton à arracher frénétiquement pour entrevoir les premiers… Crampons !

Et oui, depuis quelques temps, Mavic vends ses roues sous forme de trains roulants complets : roues ET pneus. Effectivement, à l’heure où les largeurs de jante s’affolent, il est temps de se rappeler que le comportement de l’un ne va pas sans l’autre…

Pourtant, ce sont bien les roues qui font d’abord l’objet de toute mon attention. Avec elles, tout un tas d’éléments utiles qui complètent le colis…

L’essai va durer, je prends donc l’initiative d’avoir à ma disposition quelques éléments supplémentaires qui peuvent intéresser les plus tatillons d’entre-nous…

Je ne voudrais pas rater une occasion d’utiliser les Crossmax XL Pro WTS dans les meilleurs conditions. Me voilà paré !

 

 

ET-TuyauxCrossmaxXLProWTS-5

Détails et optimisation

Je ne suis pas forcément fan des descriptifs à rallonge et des appellations parfois pompeuses qui détaillent, point par point, les dernières technologies pas toujours si avant-gardistes d’un produit. Mais là, je me rends à l’évidence : les amateurs de mécanique sont servis. Les détails et le travail de conception des Crossmax XL Pro WTS font plaisir à voir. Non, tous les cerveaux de l’industrie n’ont pas abandonné notre beau pays…

Les rayons ne sont pas en reste. En aluminium “Zycral” propre à Mavic, ils font parti du décors et reconnaissables entre tous par leurs profils et dimensions généreuses…

Au centre, les moyeux sont de belles pièces d’orfèvrerie. Polis, ils laissent visible le travail d’usinage et de précision nécessaire à leur réalisation…

Avant même d’avoir pris place sur le terrain, les Crossmax XL Pro WTS produisent donc une belle démonstration de savoir faire. Reste à voir ce que valent ce soucis du détail à l’usage…

 

 

ET-TuyauxCrossmaxXLProWTS-46

HG10 ou XD, faites vos jeux

Dans le commerce, les roues arrières peuvent être achetées en HG10 ou XD. Mavic propose les deux, au même prix. Mais, si le stock vient à manquer, qu’une affaire en or se présente ou que le marché de l’occasion y amène, l’une peut être convertie en l’autre. Mavic propose les kit composés du corps de roue libre et de l’écrou de bout d’axe nécessaires.

Un changement que je suis amené à réaliser plusieurs fois durant l’essai, pour adapter les roues aux différentes transmissions rencontrées. Une opération minutieuse : elle demande calme, doigté et application pour respecter l’ensemble des opérations nécessaires. Un tour de précontrainte en moins sur les roulements et le bon sens de montage du joint d’étanchéité ont notamment toute leur importance, comme l’indique l’animation fournie par Mavic :

Le transfert des cames et ressorts qui les actionnent est particulièrement pointu. Interdiction d’utiliser de la graisse pour les “coller”, au risque d’encrasser le mécanisme par la suite. le tournevis magnétique n’est pas d’un grand secours, trop peu de place pour intervenir. Finalement, avoir l’ongle du pouce suffisamment long facilite la tache : il permet de pincer le ressort et le cliquet ensembles pour les manipuler d’une traite.

Au remontage, garde à ne pas confondre les écrous de bout d’axe côté roue libre. Ils sont spécifiques à chaque standard… Il est impératif de monter l’écrou gravé XD avec les corps de roue libre XD, et inversement !

Bref, les plus méticuleux d’entre nous s’y amuseront. Pour les autres, l’atelier du bouclard et un bon mécano ne seront pas de trop. Ils éviteront de chercher, à quatres pattes, les petits ressorts indispensables au bon fonctionnement du tout..!

 

ET-TuyauxCrossmaxXLProWTS-8

Je visse ou je clipse..?

Les Crossmax XL Pro WTS sont compatibles avec les axes en : 135x9mm, 135×12, 142×12 à l’arrière – 9×100, 15×100, 20x110mm à l’avant. Pour ma part, reçues en 135×12 et 20x110mm, libre à chacun d’utiliser les adaptateurs fournis pour trouver son bonheur.

À l’avant, certains sont vissés -20mm à encoches – d’autres se “clipsent” – 9 & 15mm avec joint. Une notice est fournie pour le montage des 15mm, mais aucune n’indique comment manipuler les adaptateurs de 20mm. Voici donc la meilleure manière de comprendre comment manipuler l’axe avant :

La première fois, l’usage de la clé de serrage et des encoches des adaptateur 20mm valent le coup d’oeil pour éviter l’impair…

À l’arrière, tous les adaptateurs se «clipsent» les uns sur/dans les autres. Petit conseil utile pour pouvoir facilement démonter ces pièces sujettes à de fortes sollicitations par la suite : lubrifier les filets et/ou surface de contact au montage…

 

 

 

ET-TuyauxCrossmaxXLProWTS-52

Standard UST, un must ?

Dans un monde idéal, il est toujours bon d’avoir du temps pour faire de la mécanique. Mais parfois, les impératifs ne laissent que peu de place pour opérer. Ce sont ces moments de stress qui révèlent d’ailleurs la vrai nature des choses. Je ne me risquerais pas à changer de corps de roue libre ou d’adaptateurs d’axe dans la précipitation…

Par contre, ce sont ces mêmes moments qui me donnent confiance pour le montage de pneus tubeless sur les Crossmax XL Pro WTS. J’ai pris pour habitude de les monter sur chaque vélo essayé avec les pneus d’origine (Maxxis & Schwalbe essayés), avec une paire de Michelin, et avec une paire de Mavic. Autant dire que j’en monte et démonte depuis déjà quelques temps.

Il n’y a pour l’heure que sur les Crossmax XL Pro WTS et leur profil UST que je n’ai jamais rencontré de problème ! Pas de fond de jante décollé ou perforé, de valve à l’étanchéité douteuse, de préventif qui fini par sortir des têtes de rayon et pourrit les roues, de pneu usé qui ne prend pas la pression… Non ! Jusqu’à présent, c’est facile, propre, rapide, étanche… Un régal !

Finalement, ce n’est que le préventif fournis avec la paire de Crossmax XL Pro WTS qui fait des siennes. C’est arrivé au tiers du stock en ma possession : quelques grumeaux viennent parfois obstruer le goulot. L’insertion propre et rapide du liquide par la valve sans obus n’est alors pas aussi rapide qu’espérée.

Et puis, 120ml sont fournis. Si l’on suit les recommandations du packaging qui semblent conformes aux habitudes, il s’agit de la dose pour une seule roue, du moins, pour un seul pneu Mavic de 55mm de largeur… Tiens d’ailleurs, les pneus, parlons en !

 

 

ET-TuyauxCrossmaxXLProWTS-10

Bonne surprise..?!

Avant ce test, je n’avais jamais eu l’occasion d’essayer les pneus Mavic. Je visais essentiellement les roues, et non les gommes, en guise de références pour mes essais. Mais, curieux et bien élevé, je n’ai pas refusé de mettre ces inconnus à l’épreuve… Et bien m’en a pris, même si ce ne sont pas les pneus livrés d’origine qui ont ma préférence.

Les Crossmax XL Pro WTS sont livrées avec deux Mavic Quest destinés à un usage All Mountain tel qu’on le défini au comparateur d’essai VTT Endurotribe. Un montage qui pourrait semer le trouble quant à l’usage auquel se destine ces roues. L’ensemble a sa place sur le Lapierre Zesty 827 e:i Shock, sur terrain sableux et terreux sans rocaille, en plaine.

Les Commençal Meta AM V4 et Mondraker Dune Carbon R révèlent par contre les limites des Mavic Quest. La gamme Mavic propose alors de quoi parer à plus d’engagement…

Ce sont donc bien les Quest et Charge, version XL, que je retiens pour les essais  VTT Endurotribe. Pour les purs enduristes, la monte d’origine permet juste d’attirer l’attention sur les pneus de la marque. Reste à voir si, sur le terrain, les versions XL – à 59€ l’unité – valent l’investissement…

 

 

ET-TuyauxCrossmaxXLProWTS-6

Premières impressions…

Chaussées de carcasses XL, je n’ai pas trouvé de limites à l’usage des Crossmax XL Pro WTS sur le Mondraker Dune Carbon R et le Commençal Meta AM V4 qui ont pourtant connu plusieurs sessions navettes endiablées ! Preuve s’il en fallait qu’il s’agit bien de roues d’Enduro qui se respectent.

À l’usage, les Quest et Charge XL font les même poids, ou presque, que la paire de Michelin mise à l’essai. Pourtant, Les impressions sont totalement différentes ! J’ai pris l’habitude de ne pas consulter les caractéristiques de poids et de prix des produits avant de les essayer pour la première fois. Bien m’en a pris, puisque j’ai pu, en toute liberté d’esprit noter l’impression que 200g d’écart séparent les pneus Michelin des pneus Mavic. Pourtant non ! C’est dire si les carcasses et gommes diffèrent et offrent aux Mavic un comportement singulier.

“Les Crossmax XL Pro WTS dynamisent systématiquement”

Même sensation de “légèreté” au sujet des roues en elles même. J’utilise des guillemets car il me faut pousser l’essai pour préciser s’il s’agit effectivement de légèreté, de faible inertie et/ou de rigidité. Pour l’heure, je ne saurais l’exprimer avec précision sans prendre le risque de me prononcer trop vite, mais il ne fait aucun doute que les Crossmax XL Pro WTS dynamisent systématiquement les montures sur lesquels elles ont pris place jusqu’à présent. À la relance comme au pilotage, lorsqu’il faut changer brusquement de cap, la différence est sans appel, sensations plus vives avec ces Mavic.

Définir ce dynamisme en livrant le ressenti qui permet d’en comprendre davantage : avec le vieillissement des Crossmax XL Pro WTS et la réponse aux questions constructives que vous pouvez poser en commentaire, voilà à quoi je dédie la suite de cet essai longue durée 😉 A bientôt !

Article lu 24 727 fois. Merci !