Cette période hivernale est souvent le moment idéal pour faire le point sur son matériel et ses réglages en vue de performer la saison suivante ou tout simplement de gagner en confort.

Dans cette dernière optique, et ayant vu passer pas mal de « papiers » au sujet des études posturales, la question de l’optimisation de ma position sur le vélo (qui me trottait dans la tête depuis un bout de temps) est revenue à l’ordre du jour. N’étant pas routier ni crosseur pour un sou, et encore moins adepte des tenues saillantes, un grand nombre de questions restaient pour moi jusque-là en suspens quant à l’utilité d’une étude posturale pour un pratiquant comme moi typé Enduro VTT… !? Il faut bien l’avouer, jusqu’alors complètement profane dans le domaine, les réglages (hauteur de selle, position des cales…) je les faisais au feeling avec plus ou moins de bonnes sensations.

A l’invitation de la marque Specialized avec qui j’avais abordé l’idée, j’ai pu profiter d’une séance Body Geometry Fit en compagnie de Greg Noce (ambassadeur France) pour découvrir et tester la méthode de positionnement dynamique proposée par Spe, une grande première (étude posturale) pour tous les deux.

T28A6768

Cette méthode prodiguée au sein du réseau de revendeurs Specialized étant ouverte à tous les pratiquants (clients Spe ou non), c’est au guidon de mon Giant Reign d’essai que j’ai « osé » m’immiscer dans l’antre des hommes au S rouge à Charmes-sur-Rhône (tout près de Valence).

T28A7559

Pour la petite histoire, c’est le Dr Roger Minkow (qui a préalablement travaillé sur l’ergonomie des sièges de pilotes chez Boeing et qui est toujours en charge du développement des selles Spe) qui a initié le mouvement « Body Geometry » en 1997 en travaillant sur l’optimisation des selles de vélo pour soulager le périnée des cyclistes (souffrant de pathologies parfois graves à cause d’une mauvaise circulation sanguine). Par la suite, au milieu des années 2000, c’est le Dr Andrew Pruitt (ancien coureur pro et fondateur de l’Institut de Médecine du Sport de Boulder) qui a développé avec Specialized leur première gamme de chaussures Body Geometry. Les premières formations SBCU (Specialized Bicycle Components University) Body Geometry Fit furent lancées en 2005, à la suite du lancement des premiers composants Body Geometry développés ergonomiquement. Voilà pour le contexte historique.

Revenons à nos moutons, c’est entre les mains expertes et sous l’œil avisé de Fabien Brochard, monsieur « Fit » chez Spe France, que nous avons découvert tout cela…

 

 

T28A6329

Body Geometry Fit – Une étude en 5 étapes

La Body Geometry Fit se déroule en 5 étapes bien distinctes : on démarre avec un entretien préalable, on enchaîne ensuite avec une évaluation physique suivie par une analyse dynamique sur le vélo durant laquelle seront réalisés les ajustements adaptés ; le tout contrôlé ultérieurement par un rendez-vous de suivi.

T28A7541

 

L’entretien préalable

Je débute donc cette journée (comptez 2h30 minimum pour une bonne séance) par un entretien préalable qui permet au « fitter » de mieux cerner ma pratique, mon assiduité, les douleurs et pathologies éventuelles qui surviennent en roulant ainsi que mes objectifs.

T28A6336

D’un pratiquant à l’autre, l’objectif d’un Fit peut être relativement différent a priori : améliorer le confort, améliorer son endurance, ses performances, traiter une gêne… A posteriori, « tous les chemins mènent à Rome » puisque un gain notable de confort permettra certainement une meilleure gestion de l’effort et de la puissance, aboutissant à terme à plus de performance… CQFD.

 

Un « contrôle technique » en 18 points

Une fois la fiche de suivi déjà bien remplie, nous passons à l’évaluation physique. Il s’agit ici pour le positionneur de mesurer en 18 points mes caractéristiques morphologiques par l’observation et la prise de mesure manuelle.

La première étape consiste à mesurer l’écartement ischiatique grâce à un coussin en mousse à mémoire de forme sur lequel on s’assoie bien droit les bras en tension sur l’assise et penché en avant à 70°.

T28A6359

T28A6362 Que vous soyez grand, petit, costaud ou très mince, la distance entre les tubérosités ischiatiques est propre à chacun et complètement indépendante de la corpulence et de la taille. C’est cette mesure qui permet de déterminer par un système de couleurs et de grille la largeur de selle VTT la plus adaptée à votre morphologie parmi quatre tailles (130, 143, 155 et 168).

T28A6387

T28A6391

Si vous êtes sensibles du fessier en roulant, ça vient certainement d’une largeur de selle inadéquate…

En fonction de la pratique, la courbure et le niveau de rembourrage de la selle peuvent être préconisés à cette étape. Specialized est en mesure de vous faire tester et de proposer toute une gamme de selles Body Geometry (disponibles en quatre largeurs) et développées pour laisser passer au moins 50% de la circulation sanguine (la plupart des selles standards du marché étant aux alentours de 10%…).

T28A7596

Seconde étape, déterminer l’angulation de l’avant-pied. En position agenouillée sur une table d’ostéopathie, Fabien mesure l’angulation de chaque pied pour déterminer si je suis plutôt varus (vers l’extérieur) ou valgus (vers l’intérieur).

T28A6408 T28A6418

D’origine, toutes les semelles de chaussures Specialized disposent d’un calage intérieur de 1,5 mm puisque 87% de la population ont une angulation varus. Si l’angulation est plus prononcée (à corréler avec la position varus/valgus des genoux) dans un sens ou dans un autre, des cales (jaune ou orange) existent pour ajuster l’avant-pied au millimètre et demie près. Cela peut vous éviter par exemple d’avoir un genou trop près du cadre et ainsi aligner correctement la jambe pour optimiser la puissance.

T28A6430

T28A7585

Vient ensuite l’analyse de la structure de la voûte plantaire, étape cruciale dans la logique d’optimisation des points de contact entre l’homme et sa machine. Les pieds posés sur un plateau baptisé Arch-O-meter, le fitter détermine les semelles les plus adaptées (parmi 3 possibilités) à votre degré de support de voûte.

T28A6441

Plus la surface d’appui dans le gel est faible, plus vous aurez besoin d’une semelle avec support. Ces semelles (facturées en sus 26,90 euros) sont prévues pour s’adapter à toutes les chaussures grâce à une partie avant découpable.
T28A6466

T28A6481

Rassurez-vous on ne va pas vous détailler de fond en comble les 18 points de contrôle.

On enchaîne maintenant avec tout un tas d’évaluations du bassin, des omoplates, des jambes, des épaules et de la colonne vertébrale permettant de détecter une inégalité de longueur/hauteur ou un affaissement gauche/droite.

Les étapes suivantes tendent à analyser une éventuelle limitation de certains membres qu’il faudra prendre en compte et corriger. On teste ainsi la flexion et la souplesse de la nuque, du haut du corps, des hanches, des jambes, des chevilles et l’extension des épaules.

Si à cette étape, on identifie une limitation (en terme de souplesse par exemple), on ne cherchera pas dès la première séance à obtenir une position trop extrême par rapport à la position initiale sans quoi on risque un inconfort voir une blessure. Le mieux, c’est bien connu, est l’ennemi du bien.

Une des dernières analyses, dite Test de Thomas, permet d’évaluer la souplesse de la bandelette ilio-tibiale, des quadriceps et fléchisseurs de hanche.

T28A6693

T28A6704

Alors que la plupart des anciennes méthodes d’étude posturale se basent sur la mesure détaillée des membres, vous noterez que la méthode Specialized se base de assez façon pointue sur les angulations et inégalité potentielles gauche/droite des différents membres pour optimiser la position du cycliste.

L’ultime évaluation consiste à tester l’équilibre du cycliste avec et sans les semelles préalablement déterminées.

T28A6718 T28A6720

Passons maintenant à l’étude et aux ajustements dynamiques, sur le vélo.

 

 

T28A6790

Analyse et optimisation en dynamique

Pour ce faire deux solutions, soit votre vélo s’adapte à un home-trainer et dans ce cas-là, l’analyse et les adaptations se feront directement sur votre propre vélo (c’est le cas de tous les Specialized) ; si votre vélo ne s’adapte pas (en fonction de votre format d’axe arrière notamment ; ça été le cas pour moi puisque la roue disponible sur-place était en 142+ et donc incompatible avec le Reign), le technicien effectuera la démarche sur un vélo Retül Müve (la marque a été rachetée par Specialized) capable d’accueillir vos composants et de s’adapter au millimètre près à vos côtes habituelles. Il suffira ensuite de reporter les améliorations sur son propre vélo ; c’est plus long et fastidieux… L’outil Retül Müve, super élaboré et aux réglages quasi infinis, peut être aussi utilisé en magasin pour déterminer la taille idéale d’un cadre avant achat.

T28A7582

En tenue, au SAG, le positionneur mesure et répertorie sur ma fiche tous les réglages actuels de mon vélo grâce notamment à un fil à plomb : hauteur de selle, recul de selle, reach, drop, ainsi que le positionnement de nos cales. Cela permettra ensuite d’analyser les évolutions.

T28A6795

Grâce à un goniomètre, Fabien réalise également la mesure la flexion dynamique du genou au PMB (point mort bas) permettant de déterminer l’angle formé lorsque la jambe est en extension. La valeur idéale en terme d’efficacité au pédalage se situe aux alentours de 30°.

T28A6814

T28A6834

T28A6861

Une fois tous ces paramètres en poche, il est l’heure de passer à l’optimisation pas à pas des réglages et de la position. Les grandes étapes concernent le placement des cales, la hauteur et le recul de la selle.

On démarre tout d’abord par le positionnement neutre des cales en profondeur. Au fil des années, la méthodologie a évolué et a désormais tendance à placer les cales plus en profondeur que par le passé. Cette méthode consiste à positionner les cales de façon optimale dans l’alignement des têtes des premier et cinquième métatarses. Pour ce faire, on utilise des gommettes pour identifier les articulations puis placer les cales dans la diagonale.

Pour terminer, il faut également régler l’angulations des cales ; celle-ci est déterminée par le test de rotation de la hanche dans le processus d’évaluation.

On s’attaque maintenant à la hauteur de selle. Comme expliqué précédemment, on vise un angle optimal de 30° lorsque la jambe est en extension. A partir de mes réglages de base, on peaufine pas à pas, millimètre par millimètre la hauteur de selle pour arriver à une position mêlant confort et performance optimisée (sans forcément atteindre 30 degrés).
T28A6932
T28A6963 T28A6980

T28A6998

Une fois la bonne hauteur de selle trouvée, pour une efficacité et une puissance optimales au pédalage, le centre de rotation du genou doit se situer approximativement au-dessus du centre de rotation de la pédale (dans les positions à 3 et 9 heures). C’est ce critère qui détermine le recul de selle et qui fait au final varier votre valeur idéale de « reach » dans la démarche Body Geometry Fit (distance bec de selle à axe de cintre à considérer avec une selle identique).

T28A6875

T28A6950

Si la hauteur de selle a changé significativement, il reste enfin à adapter le drop, c’est-à-dire la différence de hauteur entre le haut du bec de selle et les grips.

T28A7008

T28A7015

C’est particulièrement important en Enduro où la position varie souvent (assis, debout sans pédaler, en danseuse…), il faut trouver le bon compromis entre bonne position de pilotage plutôt relevée et l’efficacité au pédalage (déterminée par les mesures précédentes).

En parlant de poignées, Specialized propose tout une panoplie de poignées ergonomiques et gants Body Geometry avec inserts dans la paume de la main pour améliorer le confort de ces autres points de contact avec le vélo.

T28A7023

T28A7047

Après avoir étudié et optimisé la position de façon latérale (les plans X/Y dans le jargon), Specialized se démarque des études posturales courantes en proposant aussi l’optimisation du plan Z (c’est-à-dire de face). Cela consiste à peaufiner l’alignement hanches/genoux/pieds par des réglages de cales adaptés en cas d’inégalité de longueur de jambe ou comme on l’a évoqué dans l’examen statique, par une optimisation du calage/positionnement du pied grâce aux semelles Body Geometry, aux cales Varus/Valgus, à l’écartement des pieds…

T28A6916

T28A7018

A ce stade, nous en avons terminé avec les ajustements. Il ne reste plus qu’à monter le topcap Body Geometry Fit, signe distinctif offert par la plupart des revendeurs à tous ceux qui se prêtent à l’expérience.

T28A7091

Rien ne vaut maintenant un essai terrain pour tester ces nouveaux réglages ! C’est ce que l’on a fait avec Greg Noce. Voici quelques morceaux choisis…

 

T28A7385

Action !

Direction les sentiers juste derrière chez Spe !

T28A7104

 

T28A7178

T28A7419

T28A7528

T28A7480

 

 

Le suivi

Pour parachever la démarche Body Geometry Fit, Specialized recommande de planifier un rendez-vous de suivi d’environ 30 minutes dans les deux à cinq semaines après l’étude posturale pour échanger vos impressions avec le fitter et éventuellement affiner encore les réglages.

Comme dit précédemment, il ne faut pas chercher à atteindre la position parfaite dès le premier « Fit » au risque de se faire plus de mal que de bien. L’expérience du positionneur et les éléments qu’il aura collecté dans l’entretien préalable détermineront au final jusqu’où il faut vraiment aller, en fonction de votre pratique et de votre morphologie et de ses défauts.

Après quelques semaines de roulage et un RDV de suivi, Greg a augmenté de 5mm la hauteur de selle. Personnellement je n’ai pas fait évoluer les réglages si ce n’est le drop en fonction des différentes hauteurs de fourches testées.

 

 

T28A7575

L’heure du bilan

Alors que retenir de cette expérience Body Geometry Fit ? Premièrement, je me coucherai dorénavant un peu moins bête… J’ai appris pas mal de choses sur le positionnement et l’optimisation de la transmission de la puissance.

Du point de vue de mes réglages personnels, quel que soit le vélo utilisé, je connais désormais de façon ultra précise ma hauteur de selle idéale. Le reach de cette étude est plus compliqué à appréhender puisqu’il est déterminé par Spe en fonction d’une selle donnée ; ce n’est donc transposable à un vélo doté d’une selle différente.

Dorénavant, je sais aussi positionner efficacement mes cales. Par le passé, je les fixais au feeling et beaucoup trop en profondeur finalement, sous la voûte plantaire, dans une recherche de contrôle et de stabilité. Cette expérience prouve qu’en repositionnant les cales quasiment tout en avant (par rapport à mes métatarses), j’y ai grandement gagné en efficacité au pédalage tout en n’ayant pas ressenti de gêne particulière, ni pour clipper ni en terme d’appui.

T28A7544

Alors que ma position initiale me semblait « correcte » et pas particulièrement gênante, ces nouveaux réglages (une selle un 1,5 cm plus haute notamment et avec plus de recul) apportent dès les premiers tours de roues une plus grande facilité au pédalage (Froome n’a qu’à bien se tenir…). Parmi les faits marquants en montée, cette nouvelle posture a modifié et amélioré mon feeling sur le Reign notamment avec l’amortisseur en position ouverte.

La largeur de selle adaptée à ma morphologie apporte un réel gain de confort. C’est tout bête mais diablement efficace et utile.

Bien évidemment, il existe pléthore d’autres méthodes sur le marché (proposées par Shimano, Trek, Giant, Guru, Cyfac…) ; je n’en ai testé qu’une. D’après ce que j’ai pu lire, la méthode Body Geometry Fit est l’une des plus poussées qui ne demande qu’à évoluer avec les nouvelles technologies Retül (analyse du mouvement assistée par ordinateur notamment).

A l’œuvre, l’étude est sacrément précise et rien n’est laissé au hasard, la formation et la certification des personnes habilitées à « fiter » étant l’un des points clés de la stratégie de différenciation de Spe. La marque compte aujourd’hui 48 centres francophones officiels formés au programme Body Geometry Fit, c’est-à-dire disposant d’un espace dédié en magasin et ayant passés avec succès les deux formations de 2,5 jours chacune. 19 revendeurs sont déjà équipés du Retül Müve.

Que vous soyez compétiteur à la recherche du gain de quelques secondes en relance ou un simple randonneur du dimanche, on ne peut que vous conseiller de vous pencher sur l’idée de réaliser une étude posturale.

Rapporté au prix moyen d’un vélo d’Enduro complet (d’après notre récent sondage, plus de 58% de nos lecteurs déclarent posséder un vélo valant plus de 3000 euros), dépenser 199 euros (tarif minimum préconisé par la marque pour une séance) au moins une fois dans sa vie de cycliste ne me semble pas déraisonnable. Une fois initié à ce genre d’étude posturale, on se demande comment on a pu passer jusque-là à côté d’un bon positionnement des cales auto, d’une hauteur de selle bien réglée et d’une largeur de selle adaptée à sa morphologie… C’est un peu le « béaba » pour tout cycliste, non ? Lors de l’achat d’un vélo, plutôt que de vouloir obtenir une remise, pourquoi ne pas négociez une étude posturale ?!

Grâce à cette méthode d’optimisation des points de contacts savamment orchestrée, Specialized (qui, on le rappelle, a pour vocation de faire du commerce) a trouvé une recette idéale et difficilement critiquable (scientifiquement parlant) pour vous pousser à la consommation. Même si personne ne vous mettra le couteau sous la gorge en séance « Fit », une fois initié à l’univers Body Geometry Fit, le fait de tester sur votre propre vélo des composants développés anatomiquement/ergonomiquement, vous fera sans aucun doute cogiter et sortir le porte-monnaie… D’autant que Specialized est reconnue pour proposer des équipements et accessoires parmi les meilleurs du marché. Mince, vous avez toutes les chances de craquer.

T28A7553

D’ailleurs à ce sujet et pour conclure, voici mon ressenti sur les différents composants et accessoires Body Geometry que je roule actuellement sur le Reign suite à l’étude…

 

 

T28A7558

Les composants Body Geometry testés

Poignées Contour XC

Les essayer c’est les adopter ! Pas particulièrement esthétiques de prime abord (ça fait vélo de trekking mais on s’y fait), ces poignées ergonomiques (21,90 euros) sont confortables à l’usage et très reposantes (pour les avant-bras) lors de longues sorties (ou en liaisons durant une compétition). A essayer ! D’autant que l’offre est de plus en plus fournie…

Selle Power Comp 143mm

Avec une mesure d’écartement ischiatique de 110mm me concernant, Specialized préconise une largeur de selle de 143mm. J’ai donc remplacé la selle Giant d’origine (150mm de large) par une selle Power Comp (89,90 euros / 247g) prévue à la base pour la route mais conseillée également par la marque pour le VTT. Ce modèle « entrée de prix » dispose de rails en CrMo et d’une coque nylon renforcée carbone et plus rembourrée (niveau 2) que les variantes plus onéreuses.

Alors que la plupart des selles Spe de dernière génération proposent une longueur de 26cm (27cm par le passé), la Power propose quant à elle 24cm de longueur. Ce design raccourci, évasé sur la partie centrale et élargi sur l’arrière doit permettre un grand confort et une circulation sanguine maximale quelle que soit la position de pédalage (même très agressive façon aéro).

A l’usage en Enduro, la Power se révèle très confortable, la bonne largeur adaptée à mes côtes y étant certainement pour beaucoup ; mais il faut bien admettre que je n’ai pas souffert de point de compression particulier ou de sensation d’engourdissement lors de longues virées.

Seule la partie arrière un peu trop large à mon goût, en position de tige de selle télescopique à mi-hauteur, peut vous jouer un mauvais tour lorsqu’il s’agit de passer derrière la selle, sur un drop par exemple. Il m’est arrivé d’avoir presque la larme à l’oeil après avoir sous-évalué la distance entre mon entrejambe et la Power… Je peux vous assurer qu’après cela, on y fait un peu plus gaffe.

Semelles bleues dans les chaussures 2FO

L‘étude ayant « diagnostiquée » un besoin de support intermédiaire de mes voûtes plantaires, j’ai donc testé les semelles bleues de chez Specialized. Lorsqu’on fait le test pied nu sur une jambe avec ou sans semelle, la différence d’équilibre est assez flagrante.

A l’usage dans les 2FO, le gain en confort est assez notoire avec une baisse significative des sensations d’engourdissement qui pouvaient survenir par le passé avec ces chaussures (par forte chaleur ou sur de longues sorties). Difficile de dire si cet accessoire joue sur la performance, mais puisque comme on l’a dit on gagne en confort, ça doit forcément apporter sa pierre à l’édifice…

 

Pour en savoir plus : http://www.specialized.com/fr/fr/bodygeometry

Article lu 23 190 fois. Merci !