3ème manche des EWS ce week-end en Ecosse – Infos et parcours détaillés

Quentin Chevat 29 mai 2015 18 1 496 vues
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • E-Mail
  • Tumblr

Publicité

Tournez la page (bouton en bas à droite sous la publicité) pour lire l’article…

Direction Tweedlove

Photos : EWS/Matt Wragg

Une semaine après l’inattendue victoire de Greg Callaghan sur ses terres, la tournée Enduro World Series fait étape ce week-end en Ecosse, du côté de Tweedlove, pour la seconde année consécutive.

The rolling green hills of the Scottish Borders.

Iaga Garay on stage eight in practice.

La course, baptisée Cannondale Alpine Bikes World Enduro, se déroulera en format rallye avec pas moins de 8 spéciales réparties sur deux jours. Comptez 34 km et 1600 m de D+/- le samedi, 28 km et 1400 m de D+/- le dimanche…

Jesse Melamed on the stream crossing on stage five in practice.

On notera que les SP6 et SP8, longues et très physiques, ne font vraiment pas l’unanimité chez les participants, notamment les pilotes français(e)s les plus rapides/connus (qui ont salué la qualité des 6 autres). Le classement final risque malheureusement de se jouer au pédalage sur ces deux runs dominicaux. Franchement dommage pour une « Coupe du Monde » d’Enduro ! D’ailleurs voici un aperçu de la SP8…

Retour en haut de l'article

18 Commentaires »

  1. soudon 29 mai 2015 à 12:16 -

    Il faut aussi être complet en enduro… la sp6 fait 4500m et 320m de D- ce qui fait une pente de 7.5% de moyenne et la 8, 4200m avec 8.3% en moyenne où est le soucis? quand on connaît les qualités de pédaleur de FBM ou Golay par exemple je ne voit pas ce qui vous désavantage…. Oton par exemple est aussi très bien placé dans un évènement style GAMC… quand on voit théo galy sur une spéciale style st martin du froid de 30min ou les pylônes ce n’est pas des spé de 4km qui doivent leurs faire peurs !!!!

  2. clyde 29 mai 2015 à 13:02 -

    je n’y connais rien en théorie enduristique et aimerais qu’on éclaire ma lanterne: le concept est un peu comme de la dh sauf qu’il faut pédaler pour arriver au départ, c’est ça?

  3. PhilAil 29 mai 2015 à 13:23 -

    il suffit d’1 ou 2 tout droit dans la pente et le reste plat voire remontant pour avoir la même pente moyenne.
    C’est comme de la DH avec plat et même de la montée .

  4. Rém 29 mai 2015 à 13:37 -

    Ils ont raison les français. Aucun interet de se taper 6 spéciales descentes où les écarts seront minimes pour que au final la course se joue seulement sur les grands bouts de plat des sp6 et 8

  5. Henri 29 mai 2015 à 14:34 -

    Est-ce de l’enduro ou pas? Difficile de définir précisément (tant de D+ tant de D-) la discipline non? C’est un parti pris que de valider tel ou tel épreuve et à ce sujet, je me demandais qui valide les épreuves justement? Y a-t-il un Sepp Blatter ou un Jean Maris Balestre de l’enduro ? Cette (ces) personne (s) a forcément une vision de l’enduro et de l’enduriste. Lui arrive-t-elle d’expliquer/justifier ses choix ou de définir sa politique?

  6. Ben CH 29 mai 2015 à 14:49 -

    Gros coup de la gueule d’ACC au sujet de la SP6 (voir son FB)….

    Le débat de l’enduro et des spéciales trèèèèèèèèèès roulantes et relancé !!

  7. vincent 29 mai 2015 à 15:46 -

    Les p’tits choux! Ils ne voudraient pas des VAE et des télésièges non plus? Pis un peu de pédalage, c’est pas ce qui différencie l’enduro de la DH? ou alors j’ai rien compris… Dans tous les cas, le parcours est le même pour tous et il y a de grandes chances que celui et celle qui gagneront seront les plus fort du moment, c’est le principe d’une course. A chacun de se préparer en conséquence!

  8. Quentin Chevat 29 mai 2015 à 15:54 -

    @Henri : il existe un comité directeur : http://www.endurotribe.com/2013/02/les-enduro-world-series-sentourent-dun-comite-6-personnalites-du-vtt/ dont Jey Clementz fait partie pour représenter les pilotes.

    Apparemment, l’organisation a fait un communiqué en Ecosse pour dire qu’elle ne supprimera pas ces spéciales malgré la pression et les coups de gueule.

    Je suis personnellement le premier à défendre la polyvalence en Enduro mais comme le dit « rem » plus haut, je ne vois pas l’intérêt sur une coupe du monde de faire 6 SP descendantes où les écarts seront super serrés et deux très longues/très physiques qui feront des énormes écarts sur le pédalage. En Enduro, le classement ne doit pas dépendre du pédalage pur et dur. Pour moi le côté physique sur ce genre d’épreuve doit s’exercer sur la longueur globale de l’épreuve, les liaisons, l’engagement et le rythme à tenir, les relances en spéciales…

  9. Henri 29 mai 2015 à 16:09 -

    Et que répond ce comité directeur à cet argument que tu n’es surement pas le seul à avoir ?

    En tout cas, le débat et les réactions seront permanentes dès lors que les choix du comité peuvent influencer fortement le classement. C’est la dure loi des sports non normalisés.

  10. frog 29 mai 2015 à 16:21 -

    elle a l air sympa cette liaison .)

  11. FRii (2RC) 29 mai 2015 à 16:47 -

    Mouais, tout aussi discutable que des Enduros fait sur des pistes de Dh voir de MX…hyperaseptisé. Bref, l’enduro se cherche encore et toujours!! @quentin Je me souviens d’un Biivouac à Millau où il falait bien pédaler quand même , mais quand l’enjeu est différent Là, ce n’est plus la même histoire. 😉

  12. Quentin Chevat 29 mai 2015 à 16:55 -

    @frii : La SP6 est d’ailleurs une piste permanente en tout venant… Cette spéciale de Millau dont tu parles, on la refaite en SP1 au GAMC et elle n’a pas spécialement plus en top enduristes… Question de goût et aucune orga n’est parfaite 😉

  13. FRii (2RC) 29 mai 2015 à 17:11 -

    C’était loin d’être une critique de ma part.
    Sacré souvenir de cette SP,surtout quand tu crève dedans :0)

  14. Quentin Chevat 29 mai 2015 à 17:18 -

    j’avais bien compris 😉

  15. Orel 29 mai 2015 à 18:06 -

    Moi à mon niveau de poireau sur le papier elle me plait bien cette manche écossaise.
    Et puis même si elle met l’accent sur le physique plus que sur la technique je trouve ça bien dans la mesure où d’autres manches seront à l’opposé de celle-là…
    C’est le but d’une compétition que de récompenser celui qui aura été le plus régulier et constant dans ses résultats durant toute la saison peut importe le profil de l’épreuve.

    Ce n’est que mon avis !

  16. soudon 29 mai 2015 à 18:38 -

    il ne manquerai plus qu’il râle parce qu’il y a de la pluie en écosse, des rochers a Whistler, de la poussière a finale, et trop long a Samoens etc, etc….. même a winterpark l’année passée, beaucoup ce sont plaint du tracé trop bike park…. je rejoint ceux qui prennent l’enduro comme un sport complet…. qui doit mélangé sur sa globalité et sacré un pilote d’enduro COMPLET pour un but final: le CLASSEMENT FINAL… si on retourne la situation dans l’autre sens, il faut aussi supprimez le trop engagé. puis faut pas exagérer, les tops pilotes peuvent au moins se FAIRE MAL A LA TRONCHE PENDANT 2*4KM !!!! le commentaire de OREL résume bien tout.

  17. fab42 29 mai 2015 à 21:30 -

    je trouve normal de préférer tel ou tel tracé mais de là à vouloir l’annuler!!
    il faut être polyvalent et éviter de tomber dans la dh enfin c’est mon avis.
    pour avoir fait la SEE, il y avait du pédalage et personne ne s’est plein…

  18. chris 29 mai 2015 à 22:56 -

    c’est sûr que cela ne ressemble pas à nos Alpes :-o. J’ai juste une remarque: la spé montrée en vidéo, et l’EWS de dublin sont beaucoup moins durs techniquement que le XCO actuel, parcouru en semi rigide. Je vois un probleme, si effectivement la gagne se joue entre pilotes partis avec des spé Camber 29 et selle haute……..l’enduro doit rester technique. Et si un profil ne convient pas à ça…..autant faire du XC !

    Ya pourtant des secteurs sacrement pentus en Ecosse !!!!! pourquoi des coupes de bois ?????

    j’ai pas lu ACC, mais j’imagine ses arguments: on fait pas une coupe du monde d’enduro sur des pistes destinées aux poussins.

    allez, j’arrête……:-D

Donnez votre avis »

Connect with Facebook