Yoann Barelli remporte l’Urban DH de Grasse

Dans les ruelles de Grasse

Texte : Lionel Beccari/Xtrem Events # Photo : Corrosive Pictures

Xtrem Events offre enfin son Urban DH à la France et c’est un enduriste qui l’emporte

L’Urban DH de Grasse by Xtrem Events aura marqué un tournant décisif ce dimanche 16 novembre. Jusqu’à présent la France, nation forte et historique du VTT, vivait par procuration et écrans interposés cette nouvelle pratique de descente urbaine qui fait le buzz sur le net. C’est chose révolue et grâce à l’équipe d’Xtrem Events, la France a désormais son rendez-vous dans la descente urbaine.

Gatien Pernet

La ville de Grasse s’y prêtait particulièrement avec une pente monstre, près de 300 marches d’escalier, un tunnel, des murs sans fin à raz les guidons… Alors quand l’équipe de Xtrem Events y a rajouté des aménagements artificiels permettant de sauter une route, ou de casser un peu la vitesse (car les riders avec cette pente auraient atteint le mur du son), rajouté un plateau de semi-remorque à droper et que la foule à envahie la capitale mondiale du Parfum, on se serait cru comme sur les pentes de l’Alpe d’Huez avec une marée humaine qui remplaçait les murs, mais dans le sens descendant pour les vélos cette fois.

Visite de Grasse

Le casting s’y prêtait bien aussi : Deux Champions du Monde Junior pour la première fois réunie sur la même course après leurs titres respectifs en descente pour Loris Vergier et Enduro pour Sébastien Claquin, la star des DH Urbaines au million de vues sur le net Remy Metailler, l’enduriste déjanté Yoann Barelli, la référence française de la DH Loic Bruni et de fougueux cadets comme Gaetan Vigé et Kevin Mary… Des Tops riders mais aussi une centaine d’autres participants (épreuve archi complète depuis des semaines) qui n’auront pas été avare en spectacle et auront rendu hystériques les milliers de spectateurs présents.

barelli-urbandh

Le chrono tournait lui aussi vite que les roues des riders et c’est à coup de dixièmes que les cadors français se sont battus pour le classement final. Au final, Yoann Barelli (Giant Factory off-road) l’emporte en repoussant les assauts chronométriques de la meilleure équipe au monde en descente, le Lapierre Gravity Republic (et ses 2 missiles Loic Bruni et Loris Vergier), et peut donc partir tranquille préparer la saison 2016 outre-Atlantique… Fiona Ourdouille a remporté quant à elle la victoire féminine.

Yoann Barelli nous explique son choix de courir avec un VTT enduro, choix osé mais gagnant face à des adversaires en DH :

Y. B. : “En fait, c’était un choix qui n’en était pas vraiment un, car je m’oblige tout simplement à rouler avec mon Giant Reign dans toutes les situations, ce qui me permet de le prendre encore plus en main et de le tester et de tester tous les composants du bike sous hautes contraintes. Du coup je commence à savoir bien m’en servir de ce “petit” vélo et il commence à n’avoir plus aucun secret pour moi, les seules limites sont celles que je me pose 😉 .”

Article lu 6 876 fois. Merci !