Hutchinson 2015 : On a découvert et testé la nouvelle gamme Enduro (Toro, Squale et DZO)

Sur les sentiers du Luberon

Crédits photos : Droz-Photo/Dave Trumpore/Hutchinson/Endurotribe

Hutchinson nous a convié fin mai dernier dans le Luberon à deux pas du Colorado Provençal pour la présentation de la nouvelle gamme de pneus Enduro.

Pour la petite/grande histoire et pour comprendre la capacité de R&D de la marque, “Hutch” (créé en 1853 ; propriété à 100% du groupe Total) est le premier transformateur mondial de caoutchouc et le dernier fabricant de pneus “made in France”. Le développement et la production de la gamme Enduro se font intégralement à l’usine historique de Montargis, aux portes de Paris.

Voici qu’il faut retenir de ces nouveautés découvertes en compagnie du team United Ride, des Ravanel, du Team MIA Santa Cruz et de Simon André sur les sentiers de Villars…

Trumpore_2014_Hutchinson_LoRes_-49

Trumpore_2014_Hutchinson_LoRes_-114

Trumpore_2014_Hutchinson_LoRes_-137

Trumpore_2014_Hutchinson_LoRes_-242

 

Le “making of” de la présentation Presse :

Présentation complète de la gamme en page suivante…

La gamme Enduro

Après an et demi de développement en relation étroite avec ses coureurs pros et ses pilotes testeurs, Hutchinson créée pour 2015 une toute nouvelle gamme All Mountain/Enduro avec des pneus et technologies adaptés aux grandes roues (650B et 29) et aux jantes de plus en plus larges qui permettent de rouler plus vites et plus forts.

Nous avons donc découvert 4 pneus (de gauche à droite) : le Squale 2.25, le Toro 2.25, le DZO 2.25 et le Toro 2.35 !

Trumpore_2014_Hutchinson_LoRes_-270

T28A51284

Pour obtenir des produits spécifiques à l’Enduro, la marque a identifié 3 axes de travail : 1/ développer des profils et carcasse spécifiques à la discipline (variété des terrains, durabilité), 2/ maîtriser le poids et le rendement, 3/ garantir un contrôle sain.

Ces agrandissements de tailles de roues et de sections (jantes et pneus) font davantage travailler le pneu “à plat” (une jante plus large de 2 mm fait varier le pneu d’1 mm) et il faut donc une carcasse vive et souple (qui épouse le terrain) pour contre-balancer la perte en dynamisme de roues plus grandes.

Pour cela et tout en maîtrisant le poids/rendement, Hutchinson a développé une nouvelle carcasse Tubeless Ready Hardskin double pli 2×66 TPI, proposant le meilleur compromis possible entre légèreté, souplesse et résistance au déchirement. Sur la zone talon (en contact avec la jante) et les flancs, les pneus Enduro disposent de 4 couches de protection tandis que le haut bénéficie de 6 couches (grâce à la superposition “overlap” des extrémités de chaque couche)…

T28A51282

Pour garantir un pilotage serein alliant performance et confiance, Hutch a travaillé sur un mix tri-gommes RaceRipost Enduro. Chaque pneu Enduro dispose de crampons centraux roulants (50 ShA), de pavés latéraux ultra-tendres (40 ShA), le tout couplé à une gomme de structure très dure en 94 ShA.

Ce mélange de gomme adossé à un rebond très lent (20% pour chaque gomme) offre une excellente maîtrise sur le terrain, un bon rendement, des crampons qui ne s’affaissent pas au freinage ainsi qu’un comportement très sécurisant sans transition intempestive.

T28A51283

En fonction des tailles de roues, Hutchinson a adapté les profils existants Squale/Toro/DZO en modifiant la hauteur, le pas (espacement), la forme et l’angulation des crampons. C’est certainement sur le Squale Enduro (par rapport au DH) que ce travail de fond est le plus flagrant au premier regard.

Pour finir et comme sur le Taïpan (XC) l’année dernière, la marque fait table rase du passé en ce qui concerne les sections de pneus en se basant maintenant sur les “réelles” normes ETRTO (organisme européen de normalisation des pneumatiques). Ainsi Hutchinson proposera dans les trois tailles de roues (26/27,5 et 29 pouces ; oui vous avez bien lu, des nouveaux pneus en 26 pouces !) des produits Enduro en section de 2.25 (54 ETRTO) et 2.35 (57 ETRTO) ; un nouveau pneu Hutchinson en 2.25 pourrait bien vous paraître aujourd’hui aussi gros qu’un pneu en 2.5 chez d’autres manufacturiers qui ne respectent pas les normes. Ne vous fiez donc pas forcément à une simple section de pneu sur un catalogue.

Trumpore_2014_Hutchinson_LoRes_-56

 

Nos premières impressions

Durant la présentation ensoleillée et vu le terrain à la fois fuyant et cassant, nous avons eu l’occasion d’essayer les Toros et le Squale en 27,5 pouces sur un Scott Genius LT.

A un tarif de commercialisation (imminente !) compris entre 50 et 55 euros (dans la moyenne à ce niveau de qualité) et avec des poids annoncés relativement légers pour la pratique (950g le Squale 2.25 en 27,5 pouces ; 1080 g le Toro 2.35 en 27,5), Hutchinson semble paré pour conquérir le cœur des enduristes avides actuellement (et entre-autres) des références que sont Schwalbe, Maxxis ou encore Michelin.

2DROZPHOTO_Hutchinson Press Camp14_33744

Sur les sentiers du Luberon, le Squale s’est avéré efficace, facile à appréhender dans les changements de direction et particulièrement bluffant sur l’angle. Ça tient le pavé ! On n’a vraiment pas l’impression d’être chaussé avec un petit pneu 2.25. Dans la pente et au freinage, le pneu est sain et facile à contrôler.

T28A5128

Les Toros (2.35 à l’avant et 2.25 à l’arrière) se sont révélés hyper polyvalents et surtout encore plus sécurisants que le Squale dans les cailloux fuyant du Luberon. C’est un régal sur terrain meuble. Depuis la présentation, nous avons gardé ce combo sur notre Genius LT de test pour s’aventurer sur d’autres terrains de jeu. Les Toros se sont vraiment révélés à la hauteur de leur réputation et de leur argumentaire marketing que ça soit sur les pentes glissantes de Métabief ou dans la caillasse ardéchoise. Le rendement de ce solide pneu arrière est une vraie réussite !

T28A5117

T28A5121

Pour en savoir plus :

Gamme Hutchinson Enduro //

Article lu 35 188 fois. Merci !