Mega de La Réunion 2012 : le CR d’Aurélien Giordanengo

Depuis une semaine, la Méga de La Réunion et Aurélien Giordanengo ont fait couler beaucoup d’encre ici et là. Critiqué comme « dangereux » par certains pros, le départ dimanche en tête d’Aurélien Giordanengo a au contraire été soutenu/justifié par d’autres… Egalement partie prenante dans l’histoire de la pénalité de François Bailly-Maitre, Aurélien Giordanengo nous livre aujourd’hui sur Enduro Tribe son compte-rendu de sa semaine les pieds dans l’océan indien…

Texte : Aurélien Giordanengo # Photos : A.Giordanengo

Contrat rempli

Voici une petit récap’ de ma semaine de la Megavalanche de la Réunion, une course que j’ai décidé de faire pour couper une longue période hivernale…

Départ le 17 novembre de Marseille avec tous les pilotes du sud de la France comme Nico Quéré, les frères Regnier,  Mark Edwards… Bref une belle bande pour déconner dans l’avion. Un long voyage avec seulement 3h de décalage horaire et une chaleur déjà étouffante à l’arrivée.

J’enchaîne avec 3 jours de roulage sur les parcours de la course et des qualifs qui me permettront de peaufiner mes nouvelles suspensions BOS avec lesquelles je n’ai encore jamais roulé, ainsi que mes nouveaux freins Formula. Je me suis d’entrée de jeu vraiment bien senti sur le vélo avec un confort extrême pour un vélo d’enduro (Trek Remedy) monté en 140 mm de débattement pour cette course.

Le vendredi, jour de repos, j’en profite pour faire un baptême de plongée avec ma copine Estelle, des images plein la tête…

Samedi, retour aux choses sérieuses avec au programme de la qualif’ 4 spéciales. Ne me sentant pas super en forme, je décide de lever le pied en vue de la course du lendemain et de la difficulté de récupérer avec la chaleur… Au final, ma 11ème place aux qualifs me permet de rentrer en première ligne pour dimanche, objectif atteint.

Dimanche je savais que si je voulais jouer les premiers rôles, le départ était déterminant pour moi au vu d’une première descente de 4-5 minutes avant d’attaquer la première difficulté, pas vraiment à mon avantage sur le papier… Avec mon résultat de qualifications, j’hérite d’une mauvaise place à l’extrême droite sur la grille de départ, avec un premier virage à gauche et positionneé face à un caniveau ! Départ en « diagonale » obligatoire donc pour tourner au bout de la ligne droite

Détente avant le départ

Le fameux rétrécissement où je dois me rabatre pour ne pas partir dans le fossé… Mon vélo est couché à côté de la barriére

Dès le lâché de la banderole, je gicle super bien les trois premiers mètres avec 1 vélo d’avance. Je passe le premier virage en tête. Un départ reproché « dangereux » par Rémy Absalon, pourtant pas tombé, qui n’a peut être pas l’habitude de sortir en retrait et qui ne connait pas la sensation d’entonnoir qu’un départ en masse provoque… Bref.

Ajout de la Rédac’ : la vidéo du départ en caméra embarquée avec Nicolas Quéré…

J’ouvre donc la course les 10 premières minutes suivi de Nico Lau qui me passe dans la première montée. Me retournant et voyant que l’on avait déjà fait un petit écart, je me suis accroché pour basculer avec lui dans la descente.

Deuxième difficulté en montée, Nico prend quelques secondes sur moi me retrouvant seul un petit moment. François Bailly-Maitre me reviendra dessus. Nous faisons course ensemble avec François jusqu’à une erreur sur un freinage tardif ou mal reconnaissance qui le fait sortir du tracé. Etant dans sa roue, je commet la même erreur mais je décide de remonter à pied sur la piste principale, au risque de revoir Julien Absalon ou Cédric Gracia revenir avec cette faute… François rejoint la piste bien plus bas et par la même occasion je perd le contact, ne le revoyant que sur la ligne d’arrivée… Une erreur involontaire de sa part certes, mais qui aurait pu être rétablie en m’attendant un peu plus bas pour repartir avec la même chance de décrocher une 2ème place…

En discutant avec lui à l’arrivée, François était d’accord pour en parler au directeur de course pour que lui seul prenne la décision. Finalement un commissaire avait vu l’action, que j’avais juste à confirmer… Il écope de 50s de pénalité.

Dommage que le finish se soit passé comme ça, j’aurai préféré être 3e ou 2e à la régulière. Mais bon c’est la course et je sais que je n’ai rien à me reprocher. Contrat rempli pour ma part avec un podium face aux meilleurs enduristes du moment et un Gracia au top de sa forme après son grave accident.

Une superbe semaine de vacances, de courses, d’entraînements, de rencontre et d’amitiés entre pilotes au village Corail, une organisation au top et c’est avec grand plaisir que je reviendrai l’année prochaine ! Un séjour que je conseille à tous les passionnés du vélo !!! Unique…

Merci à Top Cycle, Trek, Bos, 100%, Urge, Formula , Vélo Club de Sainte Maxime, Pull in… A l’année prochaine !!!

Auré GIORDANENGO