Le Jurassien François Bailly-Maitre (Scott Les Saisies), qui a signé chez BMC pour 2013, nous raconte sa Megavalanche de La Réunion et revient pour Enduro Tribe sur sa mésaventure qui la finalement relayé à la quatrième place…

Texte : François Bailly-Maitre # Photos : mysticfreeride.com /Antoine Desarmenien

Un petit goût d’amertume

Après les qualifs où je me classe 5ème avec une mauvaise performance dans la spé 2 je suis assez confiant pour la course du lendemain, je sais en tout cas que je suis assez en forme et prêt à faire la bagarre avec les autres pour une place sur le podium.

On sait cependant que malgré la longueur de la course tout peut se jouer dans les premiers mètres, la preuve avec la chute du départ, un peu polémique. Un rider ayant une ligne un peu trop agressive aux yeux de tous a mis pas mal de monde au sol et la course a déjà bien été faussée d’entrée. J’ai eu de la chance puisque malgré un départ moyen j’ai réussi à éviter la chute…

Je pars un peu trop timidement pour espérer accrocher la tête de course (Nicolas Lau entre autre) qui prend tout de suite quelques secondes d’avance. On ne reverra pas Nicolas avant le bas de la descente. Derrière, je remonte petit à petit les places à la faveur des portions physiques du tracé et à des pépins mécaniques (Rémy Absalon chaîne coincée sur le 11 dents). J’arrive à revenir au contact dans les parties techniques et dès que je peux je double un maximum sur les parties physiques. A ce petit jeu je me retrouve à la lutte avec Giordanengo et Alexandre Sicard le local, pour la deuxième place. J’arrive à le distancer sérieusement sur le dernier pédalage, mais un peu en stress et je fais quelques erreurs et surtout une chute. Voilà Giordanengo revenu dans mes roues. Je reste devant jusqu’à ce qu’arrive cette foutue épingle !

Explications, le balisage n’était pas en place lors des recos officielles, et l’on savait que le circuit était modifié par rapport à l’année dernière avant le passage de la route (que l’on empruntait l’année passée). Cette fois-ci nous ne devions que la traverser, mais nous n’avons pas trouvé le chemin lors des recos. Bref, j’arrive plein fer dans cette épingle et là je vois du balisage qui m’emmène soit à gauche (comme l’année dernière) soit à droite (en gros comme un ilot directionnel, vous voyez le genre), et là je me dis que c’est sûrement la nouveauté, le choix doit être pris très rapidement, à 40 km/h tu n’as pas le temps de tergiverser !

J’ai choisi la droite, manque de chance ça n’était pas ici,… je me suis retrouvé dans un champ de cannes, visiblement pas sur le circuit, mais voilà, une fois lancé dans la pente, j’ai préféré continuer et rejoindre le circuit 50 m plus bas plutôt que de remonter. Ma question est pourquoi le passage n’était-il pas fermé par de la rubalise ? (à la suite de mon passage, la rubalise a été remise correctement…) Bref, je suis fautif (certainement pas le seul d’ailleurs) et n’aurait pas dû passer là. J’accepte donc le fait que cette erreur ait pu m’avantager (je suis reparti 20 m devant Aurélien Girodanengo qui était déjà derrière moi avant cette erreur) au détriment de Giordanengo. Maintenant il ne m’a pas non plus rattrapé avant l’arrivée, et il restait pourtant encore du chemin… J’accepte donc une part de responsabilité, maintenant je trouve la pénalité bien trop importante. C’est fait, c’est bien dommage mais les décisions ne sont pas toujours justes !!

Dans ma tête cette course ce sera bien terminée par une deuxième place injustement déclassée, mais je n’ai pas le choix ! Le principal est de savoir que je suis bien parmi les meilleurs et que de belles choses sont encore à faire… Ce fût également ma dernière course chez Scott, je tiens d’ailleurs à remercier toute l’équipe et ses partenaires qui m’ont permis pendant 8 ans de prendre beaucoup de plaisir et de progresser toujours ! J’aurais bien aimé offrir un beau cadeau de départ, j’espère que cette 4ème place pourra lancer le nouveau Genius dans le grand bain d’une belle manière, un bike exceptionnellement polyvalent !

François Bailly-Maitre