Portfolio : SuperEnduro Pro 2012 de Finale Ligure – Dimanche

Grand beau sur la Riviera

Après un court prologue la veille (voir notre portfolio) qui n’a pas entamé les organismes, les coureurs sont sur le pied de guerre dès 9h prêts à prendre le départ de la première liaison…

Portraits matinaux…

Ça papote dimanche devant le truck Specialized…

Avec sa plaque “number one”, Davide Sottocornola est le premier à se présenter sur l’estrade au micro d’Enrico…

Le descendeur US Curtis Keene est l’attention de tous les regards pour son premier enduro européen…

Mon compère d’aventure, Simon André, n’est pas venu les mains vides. Enrico et son staff auront bien mérité de déguster un “pti” vin du sud-ouest après la course…

Allez c’est parti, direction la première spéciale !

Dan devant

L’anglais Dan Atherthon en termine et met d’entrée tout le monde d’accord. Il signe le scratch de la SP1 devant le très en forme Théo Galy et le “légendaire” Nicolas Vouilloz…

Simon André est là pour le fun, au guidon d’un proto “taiwanais” en 27,5 pouces qui nécessitera quelques coups de multitool à la fin du premier run…

Le sympathique Andrea Bruno a chuté dès la SP1. Résultat, une selle broyée et l’impossibilité de réparer avant la fin de la SP3. Guerrier, Andrea ne va pas abandonné et va effectuer deux liaisons/spéciales avec sa genouillère en guise de selle…

Comme après chaque spéciale, les pilotes doivent maintenant remonter à la force des mollets les liaisons par la route. Le timing est serré et le soleil commence à taper…

On est presque en haut, vivement le ravito !

Fruits et pizza ! Pas habitués, le ravito n’aura pas été du goût de beaucoup de top-pilotes français et étrangers…

SP2, Théo Galy impressionne

La SP2 démarre. Davide Sottocornola défend haut les couleurs italiennes. Il est 4e après deux spéciales…

Alex Lupato signe le 6e temps de la SP2…

Dan Atherton poursuit la course en tête…

Comme on pouvait s’en douter, “ET” est dans le coup. Il signe le deuxième temps de la SP2 à 2,2 secondes d’Atherthon…

On le savait rapide, il le prouve. Théo Galy impressionne le public italien en étant le seul à rivaliser avec le duo Atherthon/Vouilloz…

Les “tifosi” se sont déplacés en nombre…

Les enduristes en terminent sur la SP2…

SP3, les jambes commencent à piquer

Les liaisons commencent à faire mal… 1500 m de dénivelé positif et 55 km de VTT, on est pas là pour rigoler à Finale Ligure !

Ce week-end, c’est plutôt la chaleur qui fait tourner les têtes…

Arrêt aux stands…

Pas trop le temps de traîner, 3-2-1 Go !!!!

Andrea Bruno est toujours là, sans selle ! Il pourra réparer en bas au paddock entre la SP3 et SP4…

Curtis Keene signe 6e temps scratch de la SP3 et se maintient dans le Top 5 provisoire…

Le junior italien Jacopo Orbassano…

Nicolas Vouilloz termine à moins d’une seconde de l’ “indétronable” Dan Atherthon…

La spéciale 3 terminée, les coureurs doivent rejoindre le paddock au coeur de Finale Ligure pour ensuite remonter vers la SP4…

SP4, Nico Vouilloz abandonne

Au départ de l’avant dernière spéciale, Atherton est en tête avec 9s sur Vouilloz. Galy est troisième avec 13s de retard sur le 1er. Suivent Sottocornola et Keene…

Course-poursuite 29 pouces…

L’ingénieur Specialized Joe Buckley…

Matt Wragg, le correspondant européen de Pinkbike…

La SP4 nécessite des sacrées relances !

Pour l’anecdote… Posté au bord du chemin durant 30 minutes en attendant le passage Anne-Caro Chausson (future probable 1ère fille du week-end), j’ai eu la bonne idée de poser le pied à côté du muret (côté vide) et de dégringoler la tête la première et en short 1,5 m plus bas dans les ronces. Résultat, tout griffé (façon j’ai été attaqué par un chat) j’ai bien failli loupé ACC, allongé dans les ronces le bras en l’air pour shooter…

Pas si pire finalement la photo… Anne-Caro Chausson s’envole vers la victoire féminine !

Dans cette avant dernière spéciale, Nicolas Vouilloz réalise le 6ème temps. Malade depuis quelques jours (gastro…), il abandonnera finalement dans la liaison vers la SP5.

Vue sur la mer peu avant l’arrivée…

Cette compétitrice a tout donné dans cette SP4 assez physique et s’écroule à l’arrivée. Courage, il n’en reste plus qu’une !

SP5, Dan Atherthon enfonce le clou

Le SuperEnduro de Finale Ligure s’achève par une spéciale physique…

Ciao les gars !

Brandon Sloan (R&D Specialized) profite de Finale Ligure pour “valider” sur d’autres terrains un nouveau châssis et une tige de selle…

La slovène Tanja Zakelj terminera à la seconde place au général féminin…

Endur-O-féminin !

Dan Atherthon signe un nouveau temps scratch et rafle au final les 5 spéciales du jour. Il colle plus de 12 secondes à son poursuivant sur ce cinquième tracé très physique…

Seul français potentiellement encore en lice pour le podium, Théo Galy échoue finalement au pied du podium (6e) à l’arrivée de la SP5. Après avoir chuté dans la spéciale 4 et perdu de précieuses secondes, il n’aura pas été à la hauteur physiquement des pilotes aux avant-postes dans l’ultime chrono…

Fin du spectacle

Seulement 335 enduristes sur 520 inscrits rallient finalement l’arrivée, dans le paddock les riders finishers ont la banane…

En attendant la remise des prix, certains en profitent pour se rafraîchir…

Dan Atherthon (GT) peut (enfin) esquisser un sourire, il remporte sa première grande victoire en Enduro. Davide Sottocornola (Ibis) prend la seconde place devant le très rapide américain Curtis Keene (Specialized).

Anne-Caroline Chausson (Ibis) remporte sans emcombres la victoire féminine et devance Tanja Zakelj (Orbea) et Maria Federica Zanotto (Trek). “ACC” reçoit également des mains du maire de la ville, un prix spécial récompensant l’ensemble de son oeuvre…

Davide Sottocornola et Maria Federica Zanotto remportent le championnat italien à l’issu des 6 manches SuperEnduro Pro…

Le staff SuperEnduro au grand complet !

Tout est bien qui se finit bien à Finale Ligure, autour de bonnes glaces à l’italienne ! Rendez-vous à coup sûr l’année prochaine…

Article lu 6 848 fois. Merci !