La Cololonne – Direction Métabief


Warning: Illegal string offset 'width' in /homepages/8/d143968763/htdocs/wp-content/plugins/jetpack/class.photon.php on line 473

Warning: Illegal string offset 'height' in /homepages/8/d143968763/htdocs/wp-content/plugins/jetpack/class.photon.php on line 474

Warning: Illegal string offset 'width' in /homepages/8/d143968763/htdocs/wp-content/plugins/jetpack/class.photon.php on line 473

Warning: Illegal string offset 'height' in /homepages/8/d143968763/htdocs/wp-content/plugins/jetpack/class.photon.php on line 474

Warning: Illegal string offset 'width' in /homepages/8/d143968763/htdocs/wp-content/plugins/jetpack/class.photon.php on line 473

Warning: Illegal string offset 'height' in /homepages/8/d143968763/htdocs/wp-content/plugins/jetpack/class.photon.php on line 474

Warning: Illegal string offset 'width' in /homepages/8/d143968763/htdocs/wp-content/plugins/jetpack/class.photon.php on line 473

Warning: Illegal string offset 'height' in /homepages/8/d143968763/htdocs/wp-content/plugins/jetpack/class.photon.php on line 474

Warning: Illegal string offset 'width' in /homepages/8/d143968763/htdocs/wp-content/plugins/jetpack/class.photon.php on line 473

Warning: Illegal string offset 'height' in /homepages/8/d143968763/htdocs/wp-content/plugins/jetpack/class.photon.php on line 474

Warning: Illegal string offset 'width' in /homepages/8/d143968763/htdocs/wp-content/plugins/jetpack/class.photon.php on line 473

Warning: Illegal string offset 'height' in /homepages/8/d143968763/htdocs/wp-content/plugins/jetpack/class.photon.php on line 474

Warning: Illegal string offset 'width' in /homepages/8/d143968763/htdocs/wp-content/plugins/jetpack/class.photon.php on line 473

Warning: Illegal string offset 'height' in /homepages/8/d143968763/htdocs/wp-content/plugins/jetpack/class.photon.php on line 474

Après quelques mois de trêves hivernales, la (presque mythique) Cololonne de Laurent Meunier (Pointézie Crew) est de retour pour notre plus grand plaisir dans les pages de votre (probable ?) site préféré du vélo de montagne…

Grand Luxe Sportif

Malgrés mon peu d’entrain à mettre une plaque sur mon vélo (ça raye..) j’avais vraiment envie d’aller à Méta. Les souvenirs de l’année dernière étaient supers bons, je venais de finir de monter mon beau vélo (voir le détail du montage ici), le temps annoncé était pourri, et surtout il ne me restait plus de Comté à la cave !! Pas de gros comité du Pointézie Crew cette année ! Quasiment tout le monde s’était trouvé une excuse pour ne pas venir se salir. C’était très bien ainsi puisque ça rééquilibrait les forces pour la battle contre les Stachus. C’est donc avec Mouf The Mouf que nous avons bourré la voiture de pièces diverses et varièes. Après un petit trajet à 90€ et 2 points pour votre serviteur (les voitures modernes ne font pas de bruit et je ne me suis rendu compte de rien…), c’est sous le soleil qu’on a trouvé Méta.

Cette année le salon était vraiment grand, avec de beaux stands, plein de marques (et des belles en plus). Les tracés, on l’a vu une fois la course finie, se sont encore renouvellés (Gros Bravo à Greg et à son équipe), le timing était nickel pour pouvoir faire un peu de tout, la nouvelle gestion des départs (avec les catégories M. Toesca, Fonce Ralphonce, et Cool Poupoule) était très bien pensée et a permis de résoudre les soucis de bouchons de l’année dernière. Bref, tout était là pour faire un évemenent réussi ! Seules quelquesssssss gouttes d’eau sont tombées du ciel et quelques nuages sont venus assombrir l’horizon GLS (Grand Luxe Sportif).

La course !

(ben oui au départ c’est une course, même si on est là pour se faire plaisir). Mon egocentrisme personnel à moi va faire que je vais raconter ma course, mais pas que.

Comme tout le monde, la météo et les conditions variantes m’ont fait me poser des questions : Quels pneus mettre ??? (éternelle question du petit compétiteur). Pour l’avant la réponse était facile : Hillbilly, du grip partout sur le dur comme sur le gras (il roule pas super bien à cause de la gomme 40/42 mais pour le samedi pas de soucis). Par contre derrière le choix était plus difficile : on mise sur la vitesse ou sur le grip ?? J’ai laissé faire ma flemme naturelle et j’ai laissé le Purgatory Grid (bon c’est un pneu qui roule bien, mais qui a un bon freinage et qui débourre pas trop mal derrière, donc je ne risquais pas trop à faire le flemmard non plus).

La première était une classique avec quelques variantes où on reconnaissait bien l’esprit pervers et tordu du traceur que je ne nommerai pas ici par respect pour sa famille… Nous faire aller VOLONTAIREMENT sur un névé alors qu’on pouvait facilement l’éviter!!!! PFFFFEEEEE : c’est drôle mais ça reste pervers !!! De mon coté je l’ai joué super fine en gonflant les pneus, mais en oubliant de regarder la pression !!! Au final 2,7 dans chaque roue ce n’est vraiment pas terrible… NO comment, c’était le matin et je n’étais pas reveillé !

La deuxième était entiérement nouvelle, avec un super grip dans de la terre meuble et avec un tracé à L’ANCIENNE (comprendre virages carrés, qui remontent à la sortie). Vraiment difficile à rouler à vue !! Quasiment tout le monde était à l’envers au niveau des trajs. Je l’ai abordé de la plus belle manière possible en m’allongeant par terre à l’entrée du premier virage !!! J’étais mort de rire par terre !!! En plus en me relevant j’ai vu Samos 100% mort de rire.

On a fini la matinée avec la Classique des Classique : The Renversée. Un gros boulot de remise en état a été éfféctué et elle était vraiment nickel : beaucoup plus de vitesse que les autres années : bien les gars.

L’aprés-midi était en mode quartier libre et nous avons assuré un sacré paquet de tests de vélo sur le stand Specialized. Même si le temps était moins bon que l’année dernière et les conditions plus difficiles pour tester, beaucoup de personnes ont été ravies de pouvoir rouler sur des nouveautés ou sur des modéles haut de gamme.

Une fois passé un rincage supplémentaire, nous avions une petite spéciale à faire deux fois. C’était aussi l’occasion du challenge des exposants (il n’y a pas raison que ceux qui bossent ne s’amusent pas non plus). Le grand Rigolo G. Koch a roulé comme un avion avec un vélo de cross full stock, donc des pneus plus proches de semi-slick que de pneus pluie, il fait un super temps au premier passage, part comme une brute au deuxième, passe quasiment tout à bloc avec un style inimitable, mais soudain il glisse et là :c’est le drame ! Il chute et perd toutes chances de victoire. Le trophée reste une année de plus sous la bannière rouge de votre serviteur : SPECIALIZED, grâce à la belle performance de Thomas, connu dans le milieu sous le nom du « chinois »…

Je vous épargne les détails des soirées de chacun, mais je vous conseille de jeter un oeil sur les blog de la STACH team et du PTZ crew car leur soirée fut d’un trés haut niveau intellectuel…

Dimanche

Le lendemain, nous avions matinée libre. Un ou deux rincages supplémentaires ont permis de bien finir de nettoyer les pistes. Avec des membres du Mountainbiker Paris Riding Club nous en avons profité pour voir ce que ça faisait de tester des vélos sous un déluge. On n’a pas été déçu : on ne fait que glisser et on ne ressent pas grand chose… A part le contact du sol quand on abandonne le vélo !

Pour finir un bon week-end il y avait la dernière spéciale en mode poursuite : on part tous les uns derrière les autres en respectant les écarts de la veille !! Un super concept où on roule à bloc avec des gens de son niveau. Par contre une fois le petit Jérome parti on se demande bien ce qu’on a foutu la veille pour avoir à attendre aussi longtemps avant de partir !!!!! (Pourtant je ne me rappelle pas du tout avoir ramassé des champignons, en tout cas quand j’étais alongé par terre je n’en ai pas vu…).

La spéciale était beaucoup plus physique que les autres avec un bon coup de cul une fois la ligne de crête finie. Les pneus étaient une fois de plus importants et j’ai choisi de mettre un Butcher SX devant pour gagner du poids et surtout avoir un pneu qui roule mieux. C’était le bon choix puisque c’est bien passé dans les bois et que j’ai remonté 5 places pour finir à une sympatique 17° place.

Au niveau des belles remontées des amis, signalons Simone André (la soeur du joueur de trompette, elle même joueuse de pipeau) qui reprend 4 places en roulant avec un Camber quasiment d’origine (des soucis sur son jeu de direction l’ayant obligé à changer de monture.

Avant de finir il y avait la traditionnelle, mais originale remise des prix. Comme toujours les premiers étaient gatés, mais ça ne fût pas le plus important à mes yeux. En effet les organisateurs avaient prévus un podium pour les derniers : et pas seulement les hommes mais aussi les dames ! Au final les 3 derniers de chaque sexe ont reçus de beaux lots, le dernier de chaque podium a eu droit à une Lyrik, une Reverb et un cintre offert par SRAM plus un stage de pilotage avec Mr Gregou (de quoi ne plus être dernier…) !!!!! Pour couronner le tout, il y a eu un tirage au sort parmis les bénévoles et celui-ci a reçu le même package. Je pense que c’est significatif d’une vision de la course et d’un événement : le plaisir de tous avant tout. Penser aux bénévoles sans qui nous ne pourrions pas jouer du tout est trés très important. BEAUCOUP d’organisateurs devraient s’inspirer de cette vision des choses…

Vivement l’année prochaine qu’ils fassent encore mieux, parce que je suis sur qu’ils vont réussir à faire encore mieux!! (si, si c’est possible). A bientôt, avec très certainement le retour des Cololonnes. Restez branchés !

Article lu 4 032 fois. Merci !