Bos Void, l’amortisseur à air pour gros vélos

Après l’amortisseur à ressort pneumatique Vip’R destiné aux pratiques All Mountain/Enduro, Bos présente aujourd’hui son grand frère pour gros vélos : le Void.

Voici le communiqué de la firme toulousaine avec tout ce que vous devez savoir sur ce nouvel amortisseur…

1er amortisseur DH à air de Bos

Le Void est le premier amortisseur DH à air produit par Bos. Une option technique qui pourrait paraître surprenante pour ceux qui connaissent bien la marque, puisqu’en matière de DH, elle a jusque là défendu les qualités des ressorts mécaniques pour les amortisseurs comme pour les fourches.

Pour autant, Bos n’en est pas à son coup d’essai en matière d’amortisseur à air. Le Vip’R est déjà connu pour ses qualités en usage Enduro ou All Mountain, mais bien avant cela, il y a déjà dix ans, Bos avait réalisé un amortisseur de XC à air pour une grande marque de vélos.

Bos avait préféré ne travailler jusqu’à aujourd’hui que les ressorts acier pour la DH, sans en faire un principe indépassable. Bien au contraire, il a toujours été clairement énoncé que le jour où le ressort pneumatique atteindrait un niveau de performance au moins égal au ressort mécanique, Bos sortirait son amortisseur à air. Il faut donc croire que ce moment est arrivé !

Challenge : reproduire le comportement d’un ressort acier

En réalité, le problème qui se posait jusqu’à aujourd’hui venait du fait qu’un ressort pneumatique est progressif : sa raideur augmente avec la prise de débattement, contrairement à un ressort mécanique dont la raideur est constante. Pour bien prendre le débattement et bien gérer l’amortissement via l’hydraulique, cette raideur constante est capitale. L’objectif, pour passer au ressort pneumatique était donc clairement de parvenir à dupliquer la raideur d’un ressort acier, ce qui est désormais le cas.

Le principal avantage du ressort pneumatique réside bien entendu dans le gain de poids, qui restera toujours un élément déterminant pour le vélo. Entre un Stoy RaRe en 240 mm équipé de son ressort et un Void, la différence est de 356 g !

Mais le ressort pneumatique offre d’autres avantages…

Plus question de se torturer l’esprit pour savoir quel ressort on doit choisir en fonction de son poids (ou de son évolution…). Mine de rien c’est un step assez important, en particulier chez Bos, où l’hydraulique très « ajustée » des amortisseurs nécessite de passer par des raideurs de ressorts très précises (incréments de 25 lbs/inch ).

Une véritable butée pneumatique

En outre, nous avons vu que le ressort pneumatique made in Bos offrait une courbe linéaire identique à celle d’un ressort acier. Ceci étant, en toute fin de course, la raideur augmente, faisant ainsi office de butée. D’où l’abandon de la butée hydraulique, désormais inutile, mais aussi l’absence de tampon élastomère en bout de tige. L’anti talonnage est donc géré aussi par le ressort pneumatique. Avec une différence notoire par rapport au tampon d’élastomère : la transition se fait de façon progressive, là où la raideur augmente de manière brusque lorsque le tampon est sollicité. Il en résulte donc un fonctionnement plus « smooth » au moment de la transition vers la raideur la plus importante en fin de course.

Enfin, cette raideur de fin de course est également réglable, en jouant sur le volume de la chambre d’air. Une opération très simple à réaliser, ne nécessitant pas d’outil, et qui permet donc un réglage fin de la fin de course, via la butée pneumatique .

Cinq voies de réglages

On peut donc dire que le Void offre cinq voies de réglage (trois voies hydrauliques, deux voies pneumatiques), puisque le ressort pneumatique est réglable, de deux façons, là où un ressort acier est… interchangeable.

Pour autant, la pression d’air dans la bonbonne reste fixe, et totalement indépendante de la pression dans la chambre d’air. Il ne s’agit en aucun cas d’un réglage. La modifier ne pourrait que détériorer le fonctionnement de l’amortisseur

Le Void a beaucoup roulé en test avant d’être commercialisé, et il s’avère que le ressort pneumatique offre une sensibilité supérieure au ressort mécanique, en particulier en début de course : d’où un seuil de déclenchement légèrement plus bas, et bien entendu en fin de course grâce à la progressivité de la butée pneumatique. Ceci associé à la qualité de fabrication de BOS, qui permet de réduire notablement les frictions, l’hydraulique est encore moins perturbée par des effets mécaniques parasites qu’avec un ressort acier.

Le Stoy RaRe était une référence. Le Void monte encore d’un cran en qualité de fonctionnement et en performance.

[two_third last=”no”]

Le Void en bref

[/two_third]

[one_third last=”yes”]

    [/one_third]

    Le Void est un amortisseur très comparable au Stoy RaRe, dont il reprend les principales caractéristiques :

    • setting spécifique pour chaque vélo,
    • trois voies de réglages hydrauliques,
    • tige alu,
    • kit de montage sur roulements…

    La seule chose qui diffère, finalement c’est le ressort, désormais assuré via une chambre d’air.. Et l’absence corollaire de butée hydraulique. Le diamètre de la chambre d’air est identique à celui d’un ressort acier. L’encombrement général est donc identique au Stoy. Il est disponible en trois longueurs : 222, 240 et 267 mm.

    La valve est orientable vers l’avant et vers l’arrière. Elle se positionne n’importe où en rotation – sauf en face de la bonbonne ! Il sera donc facile d’y accéder quelque soit le type de vélo utilisé.

    Pour en savoir plus :

    BOS MTB

    Article lu 14 307 fois. Merci !