Essai du Commençal Meta AM 2012

All Mountain d’opinion

[one_half last=”no”]

Un VTT Enduro ce n’est pas un XC qui sait descendre mais un vélo de DH qui sait monter…

[/one_half]

[one_half last=”yes”]

Voilà, Max Commençal donne le ton. Après six années de bons et loyaux services, le Meta fait peau neuve et débarque avec une philosophie bien à lui

[/one_half]

Nous avons essayé le Meta AM en compagnie du Team IRWEGO

[two_third last=”no”]

Le Suprême DH V3 comme base de travail

A l’heure où la concurrence a les yeux rivés sur la balance, la réduction du poids n’entre pas dans le cahier des charges du nouveau Meta

Notre Meta AM d'essai lors du Presscamp début juin à La Bresse

Les ingénieurs andorrans sont partis de la base du récent cadre de DH Suprême V3 pour dessiner le Meta AM. A partir de là, pas étonnant de retrouver un cadre très sloping, des masses recentrées vers le boîtier de pédalier très bas, des axes et roulements surdimensionnés. Ce nouveau cadre doit améliorer les faiblesses de l’ancien Meta c’est à dire la fiabilité, l’efficacité au pédalage et le manque de rigidité du triangle arrière. Dans le même temps, il capitalise et optimise ses points forts : plaisir de pilotage et capacité en descente. A l’heure où la concurrence a les yeux rivés sur la balance, la réduction du poids n’entre pas dans le cahier des charges du nouveau Meta.

La cinématique Contact System a mué vers une version Evo de type 4-Bar Linkage pour offrir le meilleur compromis poids/fonctionnement/rigidité. On retrouve, comme sur les anciens Commençal, un tunnel d’amortisseur à travers le tube de selle qui pourrait justement devenir le signe distinctif à l’avenir des vélos andorrans. L’amortisseur justement est flottant entre les bases et le basculeur (construit en troisparties) pour réduire les contraintes sur le triangle avant. La ligne de chaîne du Meta AM est optimisée pour une transmission 2×10 vitesses (double plateaux 39-26 sur notre vélo). Côtés « standards » actuels, tout y est ! Passages de gaines en interne, douille conique compatible Cane Creek Angle Set, boîtier type Shimano Pressfit BB92, support de dérailleur avant Directmount, support ISCG05, axe arrière traversant Maxle 142 x 12 mm.

Si on regarde de plus près la fiche technique du Meta AM1 dans sa jolie parure bleu azur, le montage semble cohérant avec le programme All Mountain visé. Cintre large en 730 mm, transmission 2×10 avec double plateaux 39-26, roues Fulcrum Red Power XL, tige de selle Reverb… Le petit plus qui fait la différence : la selle personnalisée !

[/two_third]

[one_third last=”yes”]

    [/one_third]

    [two_third last=”no”]

    Sur les terres de Rémy

    Le vélo marche vraiment fort en descente et on en oublierait presque qu’on est sur un Meta All Mountain

    C’est à La Bresse dans Les Vosges, sur les sentiers d’entraînement de Rémy Absalon, que nous avons eu l’occasion d’essayer en avant-première ce nouveau Meta AM. Exclusivité Enduro Tribe, j’ai eu l’opportunité de rouler deux jours de plus ce nouveau vélo durant la semaine de la Megavalanche… Notre version d’essai est un prototype doté d’un montage haut de gamme qui ne sera pas commercialisé mais dont la philosophie est proche du modèle AM1. En selle ! Nous ne sommes pas en présence de la géométrie définitive sur ce proto et c’est plutôt une bonne nouvelle d’apprendre cela parce qu’avec mes 1,78 m, je me sens étriqué sur un cadre en medium et potence en 70 mm… Le top tube de série va être rallongé de quelques bons centimètres (il devrait mesurer autour de 590 mm en M).

    C'est partie pour l'essai terrain sur les sentiers vosgiens

    C’est un mauvais réflexe humain mais une des premières choses qui vient à l’esprit lorsqu’on voit un nouveau vélo, c’est son poids. Avant d’aller rouler, l’embonpoint du Meta AM (et son cadre à 3,5 kg sans amorto) laisse quelque peu perplexe à l’heure des enduros full carbone. Et bien, premier bon point, il est à relativiser cet embonpoint justement ! Grâce à sa géométrie remaniée (bases rallongées et tube de selle redressé à 73°), notre Meta d’essai étonne au pédalage. Sans être un foudre de guerre, le vélo pédale bien et nous emmène partout sans difficulté. Même dans le raid, le Meta ne cabre pas. Il conserve l’excellente motricité de son ancêtre et avale très facilement la moindre côte trialisante. Avec le Propedal enclenché, le vélo ne pompe pas d’un iota. C’est un détail mais le fait d’avoir recentré les masses vers le bas (c’est un point positif) a du coup fait descendre aussi l’amortisseur et il n’est pas très évident de prime abord d’atteindre le levier de Propedal. Autre point d’interrogation quant à la position du Fox RP2, c’est justement son exposition à la boue et aux jets de pierres puisque positionné à quelques encablures du pneu arrière.

    Lorsqu’il s’agit de mettre la « poignée en coin », le Meta me régale ! Stable et sécurisant le Meta motive à rouler vite. Malgré des bases plus longues et plus de rigidité, le vélo reste joueur et confortable. Dès que ça tabasse (genre aux qualifs de la Mega), on utilise rapidement tout le débattement, voir on talonne sur certaines réceptions. Le vélo marche vraiment fort en descente et on en oublierait presque qu’on est sur un Meta All Mountain…

    [/two_third]

    [one_third last=”yes”]

    L'équipe Commençal en action

    Jérémy Arnould en action

    L'amortisseur est assez exposé

    [/one_third]

    Qu’en conclure ?

    Pour résumer, le nouveau Meta AM est meilleur que le Meta 5 en montée et encore plus efficace que le Meta 6 en descente qui était déjà une des références en la matière. De quoi présager que du bon quand on sait que Commençal prépare une version SX avec 160 mm de débattement, qui pourrait s’avérer le digne successeur du regretté Suprême Mini DH. On attend aussi avec engouement les Meta SL 120 mm, Meta SL 29’’ 100 mm et Meta AM 29’’ en 130 mm !

    Le clip Commençal…

    Article lu 44 391 fois. Merci !