Essais des Specialized Stumpjumper Evo et Enduro Evo

[one_half last=”no”]

Laurent Meunier sur les sentiers du Beaufortain

[/one_half]

[one_half last=”yes”]

 

Introduction

 

Les pilotes “maison” Greg Noce et Laurent “lolo” Meunier ont débarqué à l’occasion du Bike & Beaufortain avec de beaux joujoux dans leurs valises : les Stump’ et Enduro EVO’s 2011… Une occasion rêvée le temps d’un week-end pour une prise en main ! Cette année les petits gars de Spé proposent des modèles Evo pour chacun des bikes Epic, Stumpjumper et Enduro. C’est bien beau mais pourquoi avoir fait ça et à quoi ça sert ? L’idée vient en grande partie de la France et des remontées terrain du bureau Specialized France car la pratique du All Mountain chez nous est différente et plus engagée.

Des modèles bodybuildés de série !

Certains d’entre vous ont sûrement déjà fait un montage un peu plus gros de leur « Stumpy » : fourche en 150 mm , tige de selle téléscopique, double plateau et bash, guidon large, etc. Votre but étant d’en faire un vélo d’enduro idéal pour les courses ou pour rouler sur des terrains engagés.

D’autres ont personnalisé l’Enduro : une fourche en 170 mm, des roues solides pour faire un vélo de freeride qui pédale mais qui gère bien les sauts. Il y a aussi tous ceux qui ont le c.. entre deux chaises et qui n’arrivent pas à choisir entre stumpy et enduro, ou entre enduro et SX Trail.

Specialized a donc décidé d’y remédier en proposant les Evo, des modèles bodybuildés de série !

 

Retrouvez la suite des essais en pages suivantes !!!

[/one_half]

Le Stump’ FSR Expert Evo

Greg Noce déboule au guidon du Stumpy Evo

Evolutions

[two_third last=”no”]

Le Stump’ gagne un gros centimètre de débattement à l’avant avec la fourche Fox F150 RL.

Par rapport au Stumpjumper “classique”, l’Evo adopte un cintre plus large (72 cm), une douille de direction conique, la nouvelle tige de selle Command (12,5 cm de débat’ et nouvelle gachette au guidon), un montage en double plateau avec bash guard et guide chaine Gamut (identique à celui de l’Enduro). Dernière « Evo-lution » et non des moindres, le Stump’ gagne un gros centimètre de débattement à l’avant avec la fourche Fox F150 RL (axe de15 mm). L’arrière quant à lui grapille un petit centimètre passant à 147 mm avec un Fox RP23 Boost Valve. Collant parfaitement au programme, on retrouve la nouvelle transmission Sram 2×10 vitesses. On pourra aussi noter la classieuse cosmétique Evo noire avec quelques notes jaune dorées y compris sur les Roues Roval. Le « Stumpy » Evo est aussi disponible dans un « orginal » vert pistache et rappels de bleu.

 

Premières impressions

Il n’y aurait vraiment que les pneus à changer sur l’Evo d’origine pour pouvoir prendre le départ d’un rallye.

Pour profiter pleinement du potentiel du bike, j’ai changé de pneus et opté pour un Chunder carcasse SX à l’avant, un Purgatory carcasse Grid derrière. Habitué à rouler sur l’Enduro cette saison, je ressens une sensible différence de rendement, avec une suspension plus ferme qui oscille moins en début de course. Ca pédale vraiment bien ! Le vélo est léger et rigide ce qui le rend aussi très vif et joueur, on arrive à en faire ce que l’on veut. En descente, la fourche Fox 150 est simplement fabuleuse, très sensible et progressive, je n’ai eu aucune sensation de mal aux mains alors que pourtant les runs étaient assez longs ! La suspension arrière, assez ferme en statique, se fait oublier dès que l’on pose ses fesses dessus. Le mariage des deux suspensions a fait un joli bébé…

Le boitier posé bas et l’angle de chasse de 67° permettent de ne pas se poser de question dans la forte pente. Dans les dévers, ça tient le cap et l’adhérence est incroyable. Le guidon large permet un meilleur pilotage dans le technique et plus de stabilité. Lors des tirages de bourre avec Lolo et son Enduro Evo, j’ai tenté de voir les limites du Stumpy et très logiquement dans le défoncé, dès lors que la vitesse devenait très importante avec sauts et ruptures de pente, je perdais du terrain sur mon lièvre. Mais dès lors que le terrain devenait plus sinueux avec épingles et courtes relances, mon bike reprenait vite le dessus et la tendance s’équilibrait.

Au final, il n’y aurait vraiment que les pneus à changer sur l’Evo d’origine pour pouvoir prendre le départ d’un rallye…

On passe maintenant en page suivante pour découvrir l’Enduro Evo !

[/two_third]

[one_third last=”yes”]

    [/one_third]

    L’Enduro FSR Expert Evo

    Laurent Meunier à l'attaque avec l'Enduro Evo

    Evolutions

    [two_third last=”no”]

    On ne va pas revenir sur l’Enduro de chez Spé mais plutôt sur les différences de l’Evo par rapport aux modèles « classiques » de la gamme. Les changements se situent essentiellement au niveau des suspensions… à l’avant on retrouve la nouvelle Fox 36 Van R 180 mm à ressort (avec un réglage de rebond et de précontrainte) préparée en 170 mm pour l’occasion. À l’arrière on garde 160 mm de débattement mais cette fois-ci avec l’amortisseur à ressort Fox DHX RC2.

    A part le cintre en 750 mm, le reste de l’équipement est identique au modèle Expert de la gamme. Je me suis contenté de changer les pneus du vélo (une paire de HillBilly en carcasse DH étaient parfaits) et de mettre mes pédales sur le vélo et c’est parti.

     

    Premières impressions

    Dans la pente ça devient un vrai jouet.

    Au premier contact la suspension arrière est impressionnante de sensibilité en début de course. Devant la fourche est souple et donne l’impression d’être en accord avec l’arrière. La position est nickel, le cintre a un super shape et la potence plus courte mettent tout de suite à l’aise. Aux premiers tours de roues le vélo paraît moins dynamique au pédalage que mon S-Works et l’arrière donne la sensation d’être un peu collé. Le vélo accélère correctement mais on prend la vitesse moins rapidement, les petits coups de cul passent bien mais demandent un peu plus de jus. Par contre dans la pente ça devient un vrai jouet. Des grosses racines mouillées en dévers ? Pas de soucis le vélo est collé et on ne les sent même pas. Un champ de pierre ? RAS pas besoin de couper les suspensions se chargent de tout. Une rupture de pente non prévue, ou un saut un peu long avec réception sur le plat ? Nickel, le vélo donne l’impression d’avoir beaucoup plus de débattement que l’Enduro “classique” et encaisse le tout sans broncher et ni talonner. Tant qu’il n’y a pas trop de pente et d’engagement, l’avant est impeccable. Mais la trop grande linéarité de la Fox et l’absence de réglage de compression font qu’en forçant l’allure le vélo plonge trop de l’avant. Cela dit la limite est quand même assez loin.

    L’an prochain venez essayer ces « petits » vélos. lors dune séance TEST THE BEST afin de mieux vous rendre compte du potentiel.

    [/two_third]

    [one_third last=”yes”]

      [/one_third]

      Article lu 13 234 fois. Merci !