Lolo au pays des Ours

Laurent “lolo” Meunier (Specialized) nous raconte son Enduro d’Aure 2009 !

maxxisoff2

“Et nous voilà une nouvelle fois repartis dans la contrée reculée des ours !!!!! ouf personne n’a été dévoré, mais nous avions prévu le coup en apportant des vivres pour essayer de caler leurs estomacs énormes !!!

Le coin est déjà pas trop mal pour rouler avec deux trois sentiers qui traînent mais pour la course il y a eu gavages de nouveaux sentiers tracés ou créés pour l’occasion. Des traces bien étroites, pentues et techniques ont accueilli les concurrents de cette coursette (coucou gregou).

De mon côté, j’ai été bien moyen et je n’ai même pas pu lutter pour la première place. C’est le sudiste Navarro qui gagne avec une avance plus que conséquente. Je reste quand même deuxième devant le petit rigolo : Simon de chez Sunn qui était là pour rouler avec le nouveau Charger dans des conditions de course et pour un pédaler un peu.

Simon André au guidon du Charger

La première liaison était la même que l’année dernière avec cette fois un ciel dégagé, ce qui nous a laissé profiter de paysages superbes composés de pâturages et de petits lacs plus que pittoresques : une vraie carte postale !! On a continué avec une spéciale qui descendait au milieu d’arbres divers et variés pour arriver en bas. La journée s’est poursuivie avec des montées sur la route et des descentes dans les arbres. Seule une minorité de buses (pas la peine de porter plainte à la LPO nous adorons ces superbes rapaces et c’est une image que nous utilisons ici) s’est perdue sur la dernière spéciale sur un croisement indiqué un peu light. L’organisation a réagi super rapidement et a permis à ceux qui s’étaient trompés (j’en fais partie) de refaire cette spéciale. Il y a donc eu 4 truffes (on adore aussi !!) qui sont remontés un coup sur le goudron et sont redescendues dans les arbres une fois de plus que les autres.
NLDR : les spéciales étaient vraiment variées et très agréables à rouler. Je pense qu’il est possible de passer une journée complète à refaire la 2 pour faire des grandes dérives dans les relevés naturels. Miam…… Quasiment tout le monde a pris un grand pied (sauf pour les liaisons qui étaient un peu courtes pour certains) .Zed à l'attaque

Malgré cela la journée de roulage s’est finie super tôt et beaucoup de monde était frustré de ne pas rouler jusqu’à la nuit. L’année prochaine d’ailleurs l’épreuve se poursuivra avec des spéciales jusqu’à ce que mort s’en suive.

Le dimanche, la montée sur une piste fut loooongue pour la majorité des gens (seul un ou deux l’ont fait à bloc puis ont fait la spéciale tranquillement). Cette spéciale était vraiment complète : physique avec deux portages sympas, rapide en haut, technique et fine sur le bas avec un sentier qui faisait perdre 1100m de négatif d’un trait. Arf ! pourquoi ça s’arrête un jour un sentier comme ça ?

Nico BonjeanLe classement de cette spéciale est quasiment le même que celui de la veille pour les premières places, seul un certain Nico B., venant du centre de la France a tout perdu en offrant sa chaîne à une jolie vache (c’est vrai que les vaches sont belles dans le coin) et en essayant de poursuivre sa course chainless. Heureusement l’assistance SRAM centre France était présente et lui a monté une chaîne de rechange pour lui permettre de faire la spéciale derrière un ours en furie et votre serviteur qui a essayé de suivre tant bien que mal en refaisant cette petite spéciale.

Au final un petit goûter frugal aux yeux d’Obélix (relire tous les Astérix et Obélix de Goscinny pour comprendre) a conclu cette journée. Et une fois de plus on serait bien retourné rouler dans les sentiers pour se gaver de négatif et de glisse. Un grand merci aux partenaires avec des lots vraiment sympas (la première fille gagne un cadre de kern LT offert par la boîte des joyeux lurons de st Gaudens, le premier junior un forfait d‘une semaine de ski et le premier master une paire de freins hope, etc. )

Maintenant que tout le monde est rentré et s’est reposé, je pense que l’idée principale qui traîne dans les têtes c’est : « quand est ce qu’on y retourne ? ». c’est vrai que ce soit pour rouler entre potes ou pour une course, la vallée offre énOOOrmément de sentiers qui plaisent aux enduristes. Alors rendez-vous l’année prochaine.”

Article lu 3 134 fois. Merci !