Le Rocky Mountain Slayer 2008 de Florian Golay

Par Florian Golay, pilote Rocky Mountain et 3e des Enduro Series 2008.

  • Objectif du montage :

Comme souvent pour d’autres pilotes, l’idée est d’obtenir un vélo fiable, qui puisse résister à l’éprouvant week end que représente une enduro series. Mais vu que le niveau augmente chaque saison, le bike doit rester performant au niveau des suspensions et léger dans l’ensemble, mais surtout au niveau des roues. Il faut savoir que la vitesse moyenne d’une Enduro series est particulièrement basse, on est sans cesse en train d’accélérerer pour freiner. Pour gratter les secondes il est primordial d’avoir un spad plutôt léger. Pour ma part, vu ma taille et mon poids ( 1m69/65kg) je me dois de rouler un vélo léger et pas trop encombrant si je veux tomber des temps. Le cadre est un 18 pouces qui est limite grand mais très stable quand il faut laisser aller. Après une expérience bénéfique lors de l’Enduro du Mercantour, je roulerai une taille de moins en 2009. Histoire d’essayer de nouveaux réglages.

  • Fiche technique :

Fourche : Fox float 36 RC2 2009, toujours aussi smooth, pas de grande différence par rapport à 2008.

Amorto : Fox RP23 petit volume, fiable et diablement efficace pour 95% des cas.

Freins : Avid ultimate avec pince Code à l’avant, le tout monté en durit Goodridge. Le touché de l’Ultimate avec la puissance du Code.

Transmissions : Sélecteurs XTR customisé pour le poids et le fonctionnement et dérailleur Saint 09 pour la fiabilité et la précision.

Pédalier : Un classique XT en 170mm monté en 26/36 , je suis pas assez puissant pour emmener un mono et c’est aussi mon seul vélo à tout faire.

Anti dérailleur : E13 DRS, fiable, silencieux et compatible.

Tige de selle : Gravity Turbo, la plus fiable pour l’instant.

Potence/ Guidon : Race Face Diabolus petit diamètre en taille d’origine (711mm), je suis difficile au niveau du shape et cela me va à ravir. Pour la potence la nouvelle Atlas en 50mm, très réussie optiquement.

Selle : Une Tioga « Vouilloz Spécial Edition » de 2001, légère, solide et facile à passer avec le short.

Roues : Une Mavic ST à l’avant, solide, très légère et très étanche. A l’arrière suivant le terrain, une mavic SX qui résiste mieux que la ST aux agressions diverses ou une shimano XC pour les spéciales pédalantes. Elle bénéficie des mêmes qualités que la ST, la solidité en plus (relative on s’entend).

Pneus : Je suis également un adepte du tubeless collé ou non. A l’avant je conserve mon Maxxis Swamp Thing 2.35 90% du temps, je le connais, il me connaît. Cette saison j’ai découvert le Maxxis Ardent 2.4 , un joker bien agréable pour les terrains sur-secs du Sud. Pour ne pas faire comme les autres je le roule en gomme dure 60A, le roulement est incomparable. A l’arrière cela alterne du Larsen 60A au Minion Av. aussi en 60A . Parfois un Swamp Thing, toujours en 60A. Pour les rallyes je prends le risque de rouler en lust, surtout avec le Cross Mark 2.25. Jamais eu le moindre soucis.

Article lu 9 243 fois. Merci !